Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Policiers municipaux frappés à Toulouse : l'homme arrêté au tribunal n'était pas l'un des agresseurs

-
Par , France Bleu Occitanie

Un homme avait été arrêté au tribunal de Toulouse, mardi, soupçonné d'avoir été agressé des policiers municipaux place Saint-Pierre. Il a été mis hors de cause et a été libéré ce mercredi. Une histoire rocambolesque de bout en bout.

L'une des portes d'une salle d'audience du tribunal de Toulouse
L'une des portes d'une salle d'audience du tribunal de Toulouse © Radio France - Clémence Fulleda

France Bleu Occitanie vous racontait cette arrestation rocambolesque : mardi, un homme était arrêté en plein milieu du tribunal, suspecté d'avoir violemment frappé des policiers municipaux dans la nuit de samedi à dimanche, place St Pierre, à Toulouse. Quelqu'un avait cru le reconnaître. 

Sauf qu'en fait, après vérification des images de vidéosurveillance, les enquêteurs ont réalisé que ce n'était pas l'un des hommes qui tabassait les policiers municipaux et qu'il n'avait rien à voir avec l'affaire. Après plusieurs heures de garde-à-vue, l'homme a donc été libéré ce mercredi matin. Deux hommes, deux frères de 22 et 29 ans, eux restent suspectés dans cette affaire : l'un est en prison, l'autre est placé sous contrôle judiciaire et doit pointer deux fois par semaine au commissariat. Ces deux suspects seront jugés le 30 mars prochain à Toulouse. La police cherche toujours à identifier d'autres hommes qui ont porté les coups aux policiers municipaux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu