Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Policiers renversés à Toulouse : dix mois de prison avec sursis pour le conducteur du deux-roues

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Le conducteur de la moto-cross qui a renversé deux policiers vendredi 21 août dans le quartier de la Reynerie à Toulouse a été condamné ce lundi à dix mois de prison avec sursis et à un dédommagement financier des agents de police. Une peine "d'avertissement" selon le tribunal correctionnel.

Le palais de justice de Toulouse
Le palais de justice de Toulouse © Radio France - Bénédicte Dupont

Pas de peine ferme mais dix mois de prison avec sursis pour le jeune homme de 20 ans qui a percuté deux policiers en moto-cross vendredi dernier, le 21 août au soir, dans le quartier de la Reynerie à Toulouse. Il a été condamné ce lundi en comparution immédiate à dix mois de prison avec sursis pour "refus d'obtempérer aggravé par la mise en danger de la vie d'autrui". Les faits ont d'ailleurs été requalifiés, puisqu'il était jugé auparavant pour "violences volontaires aggravées". La moto a également été confisquée

Une peine "d'avertissement"

Le prévenu doit également verser 900 euros pour préjudice moral à la policière la moins touchée pendant cette agression et payer ses frais d'avocat, à hauteur de 300 euros. Pour l'autre policier, plus grièvement blessé et qui a reçu une interruption totale de travail de trois jours, le tribunal correctionnel a décidé d'un renvoi en civil en décembre prochain pour déterminer à combien doit s'élever le montant versé par le jeune homme. En attendant, la somme fixée est de 1.000 euros. 

Une peine clémente, "d'avertissement" selon la présidente. Le jeune homme n'avait aucune condamnation sur son casier judiciaire et va commencer un emploi en septembre chez Amazon. 

"Un très mauvais signal" selon le syndicat Alliance 

Dans un communiqué publié ce lundi, le syndicat Alliance dénonce "un très mauvais signal donné aux policiers" et "déplore cette décision qui conforte les voyous dans leur sentiment d'impunité". Pour le syndicat policier, une "peine exemplaire" aurait dû être prononcée "pour faire passer l'envie à l'auteur de recommencer et dissuader les autres de l'imiter".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess