Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Policiers visés par un engin artisanal à Lille : deux suspects en garde à vue

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Deux suspects, dont un mineur, ont été placés mardi en garde à vue. Ils auraient projeté au sol un engin artisanal près de policiers devant la gare Lille Flandres. Il n'y a pas eu de blessé, ni d'évacuation.

L'engin a été jeté au sol en direction des policiers
L'engin a été jeté au sol en direction des policiers © Maxppp - Xinhua News Agency

Des policiers ont été visés par un engin artisanal devant la gare Lille Flandres, vers 12h30 mardi. Alors qu'ils étaient en faction sur le parvis avant le lancement de la manifestation régionale contre la réforme des retraites, une petite bouteille d'eau minérale a été projetée au sol en leur direction. Elle contenait un liquide marron -probablement de l'acide- et des clous. Il y a eu une légère détonation, et des projections sur plusieurs mètres, mais pas d'explosion. Personne n'a été blessé, il n'y a pas eu d'évacuation et le trafic des trains, déjà perturbé par le mouvement de grève à la SNCF, n'a pas été impacté.

Deux jeunes  âgés de 17 et 18 ans ont été rapidement interpellés, grâce à un témoignage et l'exploitation des caméras de vidéo-surveillance. L'un d'eux était déjà connu des services de police. 

Dans un communiqué, le préfet du Nord Michel Lalande dénonce et condamne fermement les violences "commises par certains individus à l’encontre des forces de l’ordre et de tous les représentants de l’autorité. Cet acte marque un intolérable franchissement de palier dans la violence". Le préfet déplore aussi "les dégradations contre les bâtiments publics ainsi que les intimidations contre les parlementaires, et de manière plus générale, contre les élus ou leurs proches".    La manifestation lilloise, qui s'est élancée à 14h30 de la porte de Paris, devait passer devant la gare Lille Flandres avant de rejoindre la place de la République, via la rue Nationale.

Le parquet de Lille a saisi la direction interrégionale de la police judiciaire de Lille et lui a confié l'enquête pour "violence avec arme sur personnes dépositaires de l'autorité publique".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess