Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Affaire du crassier d'ArcelorMittal Florange

Pollution présumée chez ArcelorMittal Florange : 25 personnalités réclament des réponses rapides

mardi 17 avril 2018 à 10:55 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Dans une lettre à la Procureure de la République de Thionville, 25 personnalités réclament rapidement les conclusions de l'enquête préliminaire ouverte après la vidéo du lanceur d'alerte Karim Ben Ali il y a 9 mois. La magistrate, jointe par France Bleu Lorraine, pense le faire "avant l'été".

Les abords du crassier d'ArcelorMittal Florange
Les abords du crassier d'ArcelorMittal Florange © Radio France - Cécile Soulé

Florange, France

Dans l'affaire de la pollution présumée à l'acide sur le crassier d'ArcelorMittal Florange, 25 personnalités françaises réclament des conclusions rapides de la justice. Des lanceurs d'alerte comme Irène Frachon, qui a dévoilé le scandale du Médiator et le Lorrain Antoine Deltour, dans l'affaire Luxleaks, mais aussi des élus comme Michèle Rivasi, députée européenne EELV ou encore le journaliste messin Denis Robert et des militants associatifs (Jean-Christophe Picard, Président Anticor, Florent Compain, président des Amis de la terre) ont écrit à la procureure de la République de Thionville pour lui demander de publier au plus vite les conclusions de son enquête préliminaire. 

Antoine Deltour, lanceur d'alerte dans l'affaire Luxleaks

L'enquête a été ouverte il y a 9 mois après la révélation par France Bleu Lorraine de la vidéo du lanceur d'alerte Karim Ben Ali qui affirme avoir déversé de l'acide dans le crassier à la demande de son employeur, un sous-traitant d'Arcelor. Début avril, un documentaire diffusé sur la chaîne Planète + révèle de nouveaux éléments et témoignages qui accréditent le témoignage du lanceur d'alerte, notamment des prélèvements réalisés sur le crassier.  

Michel Liebgott, le président de la communauté d'agglomération du val de Fensch, a lui aussi relancé la procureure de Thionville. Il parle d'impatience légitime et ajoute: "suite à des faits graves soulevés, la population est toujours sans réponse 9 mois plus tard" . La communauté d'agglomération s'est portée partie civile dès le début dans cette affaire. 

Michel Liebgott, président de la communauté d'agglomération du Val de Fensch

Jointe par France Bleu Lorraine, la procureure de la République de Thionville espère boucler son enquête "avant l'été", retardée dit-elle, en raison d'investigations techniques supplémentaires.  

La CGT d'ArcelorMittal Florange s'est vu refuser un comité d'entreprise extraordinaire suite aux nouvelles révélations, mais ce mardi, elle posera quand même des questions à la direction en comité ordinaire sur cette affaire de pollution.