Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pompes Funèbres Intercommunales à Grenoble : le parquet fait appel de la relaxe

-
Par , , France Bleu Isère

Il y aura un procès en appel dans l'affaire des pompes funèbres intercommunales de Grenoble. L'ancienne directrice a été relaxée des charges d'abus de biens sociaux pour lesquelles elle était jugée le 17 mars dernier. Le parquet fait appel.

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France - Chloé Cenard

Le parquet de Grenoble vient de communiquer sa position après le jugement du 17 mars dernier. Il va bien former un appel. Le jugement prononcé le 17 mars dernier à l’égard de Corinne Loiodice, c'est la relaxe. Ce jour-là, c'était "une reconnaissance des arguments de la défense" disait Maître Denis Dreyfus, l'un des deux avocats, avec Maître Michel Benichou, de Corinne Loiodice. L'ancienne directrice générale des pompes funèbres intercommunales était poursuivie pour trois séries d’abus de biens sociaux. 

Intention ou pas ?

A l'audience pourtant, tant pour le procureur de la République que pour les avocats des parties civiles, Corinne Loioidice était allée, dans sa gestion des PFI, à l’encontre des principes-mêmes d’une entreprise touchant au décès et au deuil. "Moi je pense qu'elle avait conscience de tout ce qu'elle faisait", commentait le procureur en février dernier.

Quels sont les faits reprochés à Corinne Loiodice ?

Premièrement, elle aurait perçu une rémunération indexée sur le chiffre d’affaires alors qu’elle n’était plus salariée mais mandataire sociale. Deuxièmement, elle aurait souscrit à un contrat de retraite pour elle-même et cinq cadres de la société dont son compagnon et ce, sans avoir sollicité le conseil d’administration. Enfin, elle aurait offert des services funéraires à des salariés et des membres du conseil d’administration. Les Pompes Funèbres Intercommunales et la Métropole se sont portées parties civiles.

Dans son jugement, le tribunal correctionnel considérait qu'il y avait prescription ou absence d'"intentionnalité" pour les faits reprochés à l'ancienne directrice des PFI. À l'audience, Corinne Loiodice était apparue blessée par ces accusations. Elle devra revenir à la barre pour se défendre une deuxième fois.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess