Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pompier tué : le patron national des SDIS n'est pas favorable à une présence policière sur les missions à risque

mercredi 5 septembre 2018 à 18:15 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Lors d'une intervention, un sapeur-pompier de 27 ans, Geoffroy Henry, a été tué mardi près de Paris par un homme en crise de démence. Réaction à ce drame d'Olivier Richefou, le président du Conseil Départemental de la Mayenne et de la Conférence Nationale des Services de Secours.

Le sapeur-pompier 1er classe Geoffroy Henry -
Le sapeur-pompier 1er classe Geoffroy Henry - - Twitter, Pompiers de Paris

"Je ne crois pas que l'accompagnement des pompiers sur le terrain par les forces de l'ordre soit la bonne solution. On ne pourra jamais malheureusement empêcher les gestes les plus fous" estime Olivier Richefou que France Bleu Mayenne a contacté quelques heures après le terrible drame qui endeuille les sapeurs-pompiers. 

La fédération autonome des sapeurs-pompiers réclame une présence policière pour les missions les plus périlleuses, par exemple auprès de personnes souffrant de problèmes psychiatriques ou dans les quartiers difficiles où les soldats du feu sont régulièrement mal accueillis par certains habitants. 

Caméras-piétons et recrutement de jeunes volontaires dans les quartiers

L'élu mayennais, président de la Conférence Nationale des Services de Secours et d'Incendie, plaide pour deux autres solutions afin d'améliorer la sécurité des pompiers lors de leurs missions.  

D'abord, l'utilisation, à titre expérimental, de caméras-piétons (comme la police), un dispositif qui pourrait s'avérer dissuasif. Ensuite, dans le cadre du plan volontariat, recruter des jeunes dans les quartiers difficiles, il y en a très peu actuellement.