Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pompier tué : un officier mécontent des propos de l'élu mayennais Olivier Richefou, patron des SDIS de France

jeudi 6 septembre 2018 à 11:47 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Après le meurtre d'un jeune sapeur, mardi soir, près de Paris, par un homme en pleine de crise démence, des pompiers ont exigé une présence policière pour les missions périlleuses. Olivier Richefou n'y est pas favorable.

Voiture de pompiers - Photo d'illustration
Voiture de pompiers - Photo d'illustration © Radio France

Contacté par France Bleu Mayenne, Olivier Richefou s'est ainsi exprimé sur cette proposition : "Je ne crois pas que l'accompagnement des pompiers sur le terrain par les forces de l'ordre soit la bonne solution. On ne pourra jamais malheureusement empêcher les gestes les plus fous". 

Le président du Département de la Mayenne et président de la Conférence Nationale des Services de Secours et d'Incendie, plaide pour deux autres solutions afin d'améliorer la sécurité des pompiers lors de leurs missions.  

D'abord, l'utilisation, à titre expérimental, de caméras-piétons (comme la police), un dispositif qui pourrait s'avérer dissuasif. Ensuite, dans le cadre du plan volontariat, recruter des jeunes dans les quartiers difficiles, il y en a très peu actuellement. 

Sur twitter, un officier lorrain lui a répondu et n'a pas apprécié les propos d'Olivier Richefou. Ce sapeur-pompier professionnel estime, lui que "la police et la gendarmerie sont pour les pompiers gages de sécurité lors d'interventions difficiles". Et de rappeler que les pompiers ont pour mission de porter secours. L'interpellation d'individus, considérés comme dangereux est "du ressort des forces de l'ordre".

Cet officier ne croit absolument pas qu'une caméra-piéton soit dissuasive. Enfin, il tient à dire que de plus en plus de pompiers sont régulièrement agressés partout, "dans tout milieu", et pas seulement dans les quartiers difficiles de banlieue

►►Les réponses d'un pompier professionnel à Olivier Richefou, le patron des SDIS de France