Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pompiers agressés à Scorbé-Clairvaux : "La victime marchait vers nous avec un couteau dans la main"

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

L'un des trois sapeurs-pompiers de Châtellerault victimes d'une agression mercredi à Scorbé-Clairvaux témoigne : "Il y aurait pu y avoir un pompier blessé à l'arme blanche".

Illustration
Illustration © Maxppp - Catherine AULAZ

Deux jours après l'agression de trois sapeurs-pompiers de Châtellerault lors d'une intervention à Scorbé-Clairvaux, l'un des secouristes témoigne sur France Bleu Poitou. "Quand on s'engage dans les rangs des pompiers, c'est pour sauver des vies, pas pour se faire agresser", rappelle le sergent-chef Xavier.

Alors que le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de la Vienne porte plainte officiellement, Xavier raconte comment "une intervention courante" a bien failli virer au drame. "On venait au secours d'une femme qui tentait de mettre fin à ses jours en buvant de l'alcool et en prenant des médicaments. Et quand on est arrivés, elle est sortie sur la véranda avec son couteau de boucher, donc on s'est vraiment senti visés."  

Un collège de Xavier est alors violemment frappé : "Il a reçu plusieurs coups, et un violent coup de pied. Quand on est sapeur-pompier, c'est pour aider les gens et pas pour apprendre à parer ce genre de coups-là".

Même s'il a déposé plainte ce vendredi, Xavier appelle toutefois à "relativiser". "Cette femme, ce n'est pas non plus une délinquante. Elle a eu des actes qui ne sont pas acceptables. J'espère qu'elle le regrette. Qu'elle se fera soigner et si on doit revenir chez elle pour l'aider, qu'elle nous reçoive différemment."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess