Faits divers – Justice

Pompiers jugés pour bizutage : relaxe quasi générale

Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord mercredi 19 février 2014 à 19:08

Pompiers (illustration)
Pompiers (illustration) © Maxppp

Une seule condamnation a été prononcée pour l’un des 6 de la caserne de Montois la Montagne, au nord-ouest de Metz. Tous étaient jugés pour bizutage sur un pompier volontaire qui avait 16 ans à l'époque. Celui-ci affirme avoir été humilié et agressé à plusieurs reprises entre septembre 2012 et juin 2013.

Tous ont été relaxés des faits de violence, un autre a en plus été relaxé des faits d'agression sexuelle. En revanche, un dernier a été condamné à une peine légère pour agression sexuelle : 500 euros de dommages et intérêts, plus 500 euros d'amende avec sursis, ainsi que les frais d'avocat de la victime à régler.

Pompiers SON saumier

 

Le soufflet est donc retombé commente l'avocat de l'un des pompiers, maitre Hervé Saumier : « c’est la vie courante des casernes de pompiers au XXI ème siècle. C’est un dossier qui s’est monté à force de témoignages, de déclarations et puis d’une décision du parquet qui a décidé de renvoyer tout le monde devant le tribunal. Alors, je n’ai aucune idée de savoir s’il s’agit de jeux, mais juridiquement ce ne sont pas des violences  ».

 

Défense : « Pas de contact physique »

 

Maitre Thomas Kremser défendait 3 des 6 pompiers. C’est l'un de ses clients qui a été légèrement condamné pour agression sexuelle. Ce qui est incompréhensible à ses yeux : « comment peut-on condamner quelqu’un pour agression sexuelle sans qu’il y ait eu un contact physique. Compte tenue de la faiblesse de la condamnation, je pense qu’il y a eu un sérieux questionnement du tribunal. Donc, mon client et moi allons nous poser la question de faire appel  ».

Pompiers SON Kremser

Maître Thomas Kremser : « le tribunal a dû se poser beaucoup de questions ».

L'avocate de la victime était injoignable le jour du délibéré.