Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Feria de Dax 2018

Feria de Dax : "Pompon" est de retour dans les arènes, un an après sa terrible blessure

vendredi 10 août 2018 à 18:12 Par Renaud Biondi-Maugey, France Bleu Gascogne

Employé municipal aux arènes de Dax, Patrick Dupond, dit "Pompon", avait été très gravement blessé par un taureau lors d'un accident dans les corrals en août 2017, au premier jour de la feria. Remis sur pied, il a décidé de revenir travailler dans les arènes, au plus près des taureaux.

Patrick Dupond, "Pompon", dans les corrals des arènes de Dax
Patrick Dupond, "Pompon", dans les corrals des arènes de Dax © Radio France - Renaud Biondi-Maugey

Dax, France

Il a tenu, malgré son terrible accident de l'an dernier, à revenir travailler au plus près des taureaux. Depuis quelques jours, Patrick Dupond, surnommé "Pompon", est de retour dans les arènes de Dax, pour préparer la feria 2018. Cet employé municipal travaille dans les corrals des arènes, des enclos où sont placés les taureaux avant les corridas. Il est chargé, comme d'autres salariés de la ville, triés sur le volet, de surveiller ces animaux, de les nourrir et de les déplacer si nécessaire. 

Je vais beaucoup mieux - Patrick Dupond

Ce métier est très dangereux : l'an dernier Patrick Dupond s'était retrouvé accidentellement face à un taureau. Il avait été très grièvement blessé à la jambe et a dû passer 2 mois et demi à l’hôpital. "Aujourd'hui, je vais beaucoup mieux" a-t-il expliqué à France Bleu Gascogne. "Je vais très bien, j'arrive à marcher normalement et je suis mentalement plus fort qu'avant."  

Il a pourtant dû subir en 2017 une impressionnante greffe de peau, sur la cuisse, de plus de 40 centimètres. "Ma jambe était déchiquetée, déchirée raconte Patrick Dupond. Un taureau quand il frappe à coup de corne, toutes les saletés de la corne se détachent et viennent se planter dans la chair humaine. Lors du premier mois d'hospitalisation, j'ai dû être nettoyé avec un système de pansement qui est utilisé normalement pour des blessures de guerre.

J'ai vu arriver le taureau au fond

Pour France Bleu Gascogne, Patrick Dupond a accepté de revenir sur les circonstances de cet accident : "C'est allé tellement vite, c'est un concours de circonstances." Ce 11 août 2017, "Pompon" se trouvait alors dans un enclos pour évacuer un taureau mort la veille. Mais une porte, mal fermée, a permis à un taureau d'un enclos voisin de s'y engouffrer. "J'ai vu arriver le taureau au fond. Je me suis tourné et j'ai couru vers un portail. Je m'y suis accroché, j'ai eu cet instinct." Patrick Dupond s'agrippe alors avec ses mains sur le haut d'un portail, laissant ses jambes dans le vide. "Il y a un instinct de survie. Devant la mort, j'ai pensé à me sauver d'abord. J'ai trouvé des forces que je ne soupçonnais pas. C'est ce qui m'a aidé à tenir sur ce portail.  Et je n'ai pas lâché. Si j'avais lâché, il aurait fait ce qu'il voulait de moi et il m'aurait tué." Le taureau arrive tout de même à le toucher aux jambes. Patrick Dupond est encorné deux fois.  

Aussitôt après l'accident, dès les premiers jours, Patrick fait preuve d'une incroyable force de caractère. Il le dit à tout le monde : il veut revenir travailler dans les corrals. "Dès les premiers instants, dès que j'ai pu remarcher, dans ma tête c'était clair, moi je voulais repartir de suite. Pour moi c'était une évidence. Les taureaux, c'est une passion que j'ai depuis tout petit.

Son vœu est aujourd'hui exhaussé. Il assure n'avoir aucune appréhension. De nouvelles règles de sécurité ont néanmoins été mises en place pour éviter que de tels accidents se reproduisent.