Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pont-de-Beauvoisin : une tête de sanglier retrouvée accrochée à une salle de prière samedi matin

samedi 22 juillet 2017 à 16:38 Par Julien Morin, France Bleu Isère et France Bleu

Les fidèles musulmans venus assister à la prière du samedi matin à Pont-de-Beauvoisin ont découvert la tête de sanglier clouée sur la porte d'entrée de leur local. Les auteurs de cet acte n'ont pas encore été interpellés par les forces de l'ordre. La communauté musulmane, choquée, a déposé plainte.

Une enquête de gendarmerie est ouverte pour retrouver le/les auteur(s) de cet acte
Une enquête de gendarmerie est ouverte pour retrouver le/les auteur(s) de cet acte © Maxppp -

Le Pont-de-Beauvoisin, France

Les quelques fidèles venus assister à la prière du matin ont découvert la scène horrifiés samedi matin. Une tête de sanglier, encore en sang, clouée sur la porte d'entrée du local appartenant à l'Association du Juste Milieu (AJM). La communauté musulmane a d'ores et déjà porté plainte contre cet acte qui relèverait très probablement de l'islamophobie. Une enquête de gendarmerie menée par la Communauté de brigades de Pont-de-Beauvoisin et Saint-Geoirs-en-Valdaine est en cours. Les premiers prélèvements sur la tête de sanglier ont été effectués pour retrouver le ou les auteurs de ce geste. Le maire de la commune de Pont-de-Beauvoisin, Michel Serrano, s'est dit "profondément attristé" par cet acte qu'il "condamne fermement".

En 2014, des tags injurieux avaient déjà été déposés sur ce lieu de prière

Ce n'est pas la première fois que ce genre d'événement se produit dans la petite commune de quelques 3.500 habitants. En 2014, des inscriptions telles "Nike les arabe (sic), vive la France" et des croix gammées avaient déjà été déposé sur cette salle de prière.