Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pontchâteau : il fonce sur la gendarmerie avec son véhicule pour se venger de l'Etat

-
Par , France Bleu Loire Océan

Jeudi 11 février, vers 16 h30, un homme a délibérément foncé sur la gendarmerie de Pontchâteau avec son véhicule. Heureusement, il n'y avait personne dans l'accueil du bâtiment où les vitres ont volé en éclats. Il a déclaré vouloir s'en prendre aux symboles de l'Etat et a été condamné ce vendredi.

Gendarmerie, illustration
Gendarmerie, illustration © Radio France

Vers 16h 30, ce jeudi 11 février, un automobiliste a foncé sur la gendarmerie de Pontchâteau à bord de son véhicule de type Kangoo et a percuté volontairement la partie accueil. Le grillage a été endommagé et les vitres ont volé en éclats. Heureusement, il n'y avait personne dans cette partie du bâtiment. Il n'y a pas de blessé. La gendarmerie a déposé plainte. "On a d'abord cru à un attentat" explique un représentant de la Compagnie de gendarmerie, "on est passé pas loin du drame". Les dégâts matériels sont estimés à 32 000 euros. 

Se venger de l'Etat

Interpellé, le conducteur, âgé de 26 ans a été placé en garde à vue. Il a indiqué "vouloir s'en prendre à un symbole de l'Etat pour se venger". Il a été jugé en comparution immédiate ce vendredi après-midi par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire pour "destruction de bien destiné à l'utilité ou la décoration publique  et "mise en danger d'autrui par violation manifestement délibérée d'une obligation réglementaire de sécurité ou de prudence". 

12 mois de prison ferme

"Je voulais juste me faire entendre de la justice, c'est un appel à l'aide". C'est ainsi que le prévenu, originaire de la région lyonnaise, reconnaît et justifie le fait qu'avec le Kangoo de son employeur, il a délibérément foncé sur l'accueil de la gendarmerie de Ponchâteau, une partie vitrée où il dit avoir repéré qu'il n'y avait personne. Loquace, le jeune homme explique que cela fait 4 ans qu'il court après la justice pour faire avancer ses dossiers; il a déjà été condamné à 11 mois de prison, il aimerait effectuer sa peine pour pouvoir passer à autre chose et mener une vie sereine, que ses parents ne soufrent  plus à cause de ses problèmes. Il a appelé différents services dans toute la France à de multiples reprises mais en vain, d'où son passage à l'acte "pour faire tilter le procureur mais mon but n'était pas de faire du mal aux gendarmes", explique l'employé en télécommunication. La procureure évoque des faits graves car il s'agit "d'une attaque contre la justice et contre l'Etat et c'est un acte réfléchi". Elle requiert une peine de deux ans d'emprisonnement.

Le jeune homme est condamné à 18 mois d'emprisonnement dont six avec sursis probatoire pendant deux ans. Il doit également se soigner, travailler et se sédentariser. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess