Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Portrait : Emmanuel Dupic, un procureur médiatique quitte Vesoul pour Paris

- Mis à jour le
Par

C'est le procureur de l'affaire Jonathann Daval, Emmanuel Dupic quitte son poste de procureur de la République à Vesoul. Il part au ministère de la justice, à l'inspection générale. L'occasion de passer en revue quatre années à la tête du parquet de Vesoul en Haute-Saône.

Emmanuel Dupic, procureur de Vesoul, dans son bureau Emmanuel Dupic, procureur de Vesoul, dans son bureau
Emmanuel Dupic, procureur de Vesoul, dans son bureau © Radio France - Jean-François Fernandez

Emmanuel Dupic arrive à Vesoul en octobre 2017. Quelques semaines seulement plus tard, il y a la disparition d'une femme à Gray . Très vite, il prend cette affaire au sérieux, il sait que les premières heures sont déterminantes dans une affaire de disparition. Emmanuel Dupic a une bonne intuition et, dès le départ de cette affaire, il ne pense pas à une disparition volontaire de la jeune femme. Il demande le déploiement de moyens militaires importants. Alexia est portée disparue le samedi midi, son corps est retrouvé dans un temps record dans ce type d'affaire, le lundi après-midi.

Publicité
Logo France Bleu

Le procureur de la République de Vesoul devient alors médiatique, la France découvre son visage avec l'affaire Daval .

Un procureur intéressé par les médias

La communication et le journalisme l'intéressent à un tel point que, lorsqu'il est à l'école de la magistrature, Emmanuel Dupic fait un stage de deux mois à RTL. L'intérêt pour lui c'est de bien savoir comment fonctionnent les journalistes et les médias, afin de mieux pouvoir passer des messages. Emmanuel Dupic explique : "Aujourd'hui il y a une urgence pour l'institution judiciaire à communiquer ce qu'elle fait. Ce n'est pas toujours partagé par l'ensemble de l'institution".

Emmanuel Dupic était, par exemple, un des sept premiers procureurs de la République à ouvrir un compte Twitter, @procureur70 .

Les affaires marquantes de ces quatre années à Vesoul  

Bien-sûr, parmi les affaires marquantes de ces quatre années passées au palais de justice de Vesoul, il y a l'affaire Daval, mais pas seulement. "Je venais d'arriver. Mais juste avant , nous avions eu les premières violences urbaines à Vesoul au Mont Marin en octobre 2017, neuf auteurs interpellés, six écroués".

Emmanuel Dupic interrogé par la presse lors du procès de l'affaire Jonathann Daval à Vesoul en 2020. © Maxppp - Franck LALLEMAND

En 2018, il y a eu l'accident mortel chez Ikea à Lure et le début du mouvement des gilets jaunes, avec des violences au rond point de Saint Sauveur. "En 2019 ce qui m'a marqué" témoigne le magistrat "c'est_la mort d'un enfant immolé par son père _ pour un problème de garde après un divorce", et sur le plan économique, le début de l'affaire du technocentre à Gray. 

En 2020, c'est la crise sanitaire du coronavirus, il a fallu assurer la continuité du parquet : "Cela a été difficile à mettre en place". En 2021, enfin, l'affaire Gefco  et d'importants dossiers de violences sexuelles sur des enfants.

Quelles satisfactions ?

"Une chose dont je suis fier" explique Emmanuel Dupic "c'est la création de l'unité médico-judiciaire de l'hôpital". C'est un endroit unique où, non seulement les femmes victimes de violences conjugales sont soignées, mais où elles bénéficient en plus d'une expertise psychologique. Elles peuvent également être mises en relation avec une association de droits des femmes victimes. Elles ont même la possibilité de rencontrer un avocat. "Pour ces victimes, ça marche très, très bien", témoigne le procureur.

Après Vesoul, de nouvelles fonctions à Paris

Direction Paris pour Emmanuel Dupic : "Dans mon parcours, j'ai été numéro 2, puis numéro 1 dans un parquet ici à Vesoul.  Je pars au ministère de la justice, au sein de l'inspection générale". A 48 ans, ce nouveau poste au ministère de la justice est un tournant dans sa carrière.

Emmanuel Dupic explique qu'avec son expérience, il va "accompagner les réformes majeures de ce ministère. Par exemple, la prochaine réforme voulue par le ministre au gouvernement sur les violences conjugales. Ce sont des membres de l'inspection, dont peut-être moi, qui sont amenés à faire une proposition, à aborder un peu ce qui peut être proposé par des politiques et aller sur le terrain, accompagner la réforme et ensuite évaluer. C'est un nouveau poste différent, un poste qui est plutôt en poste de stratégie ou de réflexion".

Un lien avec la Haute-Saône

Emmanuel Dupic quitte ses fonctions à Vesoul début juillet, mais il ne quitte pas la Haute-Saône pour autant. Sa famille reste dans la région, il va chercher à acquérir une maison. 

Au moment du décès de son père, en rangeant la maison familiale, il a découvert le lien de son grand-père avec la Haute-Saône : "Je savais qu'il avait été résistant, c'est pas une une découverte, c'est la figure de la famille Dupic. Mais quand vous connaissez la région, surtout sur les Vosges du Sud, c'est assez classique. On va naturellement sur Nancy. Ma famille est lorraine, de Nancy ».

Son arrière grand-père était entrepreneur de travaux publics, il est venu s'installer sur Nancy pour ses affaires. Et Emmanuel Dupic a découvert récemment qu'il était né à Champagney, en Haute-Saône.  

"Quand j'ai récupéré tous ces éléments au décès de mon père récemment, il y avait beaucoup d'objets. Pour moi, ça avait un sens de refaire vivre ces objets ou le parcours de cet homme, dans le cas d'un petit musée du combattant de Luxeuil-les-Bains que je venais de découvrir. Et quand j'ai appris que j'avais de la famille haut-saônoise, pour moi, c'était évident. Je leur ai fait le donc d'une arme de mon grand-père résistant."

Ecoutez l'entretien avec Emmanuel Dupic, procureur de la République de Vesoul, dans l'émission L'invité de la rédaction .

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu