Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Guerre 14-18 : émouvants portraits de Poilus à Saint Palais

vendredi 9 novembre 2018 à 23:06 Par Nathalie Bagdassarian, France Bleu Pays Basque

Des photos, des lettres, des casques et de multiples souvenirs de famille retracent "100 ans de mémoire, 14-18 en Amikuze" .Une exposition à la Médiathèque de Saint Palais entièrement conçue par 2 passionnés, Jean-Pierre Lafaurie et Bruno Gorre, ainsi que l’association Amikuze généalogie.

 La plaque à la mémoire de Laurent Pochelu se trouve dans la petite chapelle d'Olhaïby. Découverte par Jean-Pierre Lafaurie
La plaque à la mémoire de Laurent Pochelu se trouve dans la petite chapelle d'Olhaïby. Découverte par Jean-Pierre Lafaurie - Archives Jean-Pierre LAFAURIE

Pays Basque, France

Dans une des salles de la médiathèque de Saint Palais, Jean-Pierre Lafaurie et Bruno Gorre ont amené tous leurs trésors. Le fruit de plusieurs années de recherches entièrement consacrées à la Première Guerre Mondiale. Leur collection est vaste . Des lettres de Poilus envoyées à leur famille, des photos de famille, des cartes postales, des carnets militaires, font revivre la vie de ces jeunes hommes de Basse Navarre et de Soule envoyés à la guerre dont certains ne reviendront pas. 592 Basques du canton de St Palais sont morts durant les 5 ans de la Grande Guerre. 

51 morts dans le seul village de Sainte Engrâce autant qu'à Saint Palais 

C'est en commençant à recenser les monuments aux morts du canton que Jean-Pierre Lafaurie a entamé sa remontée dans le temps. 

Féru de généalogie et d'histoire, il a commencé à relever tous les noms inscrits sur les monuments aux morts . Lorsque en 2008, le Ministère de la Défense a ouvert les archives militaires en les mettant en libre accès sur internet , Jean-Pierre Lafaurie et Bruno Gorre ont effectué un travail de détective . Ils ont épluché les "journaux des marches et opérations de la Première Guerre Mondiale" et ont ainsi pu , parfois même, retracer les dernières heures de chaque soldat. 

De village en village, Jean-Pierre Lafaurie a découvert des monuments aux morts particuliers comme celui "d'Irissarry qui porte le noms des maisons à côté des noms des morts, sur celui de  Sainte Engrâce, 51 noms sont inscrits, 51 hommes du village morts au combat autant qu'à Saint Palais qui comptait à l'époque beaucoup plus d'habitants, aux environs de 1 700 selon les recensements retrouvés"

Des vies reconstituées jusqu'aux dernières heures sur le front

Dans la petite chapelle d'Olhaïby, Jean-Pierre Lafaurie a retrouvé une plaque en la mémoire de Laurent Pochelu mort à 22 ans au combat (cf photo en tête de l'article). Il raconte sa vie ci-dessous.

"Laurent Pochelu était parti au Chili , il est rentré en France et il est mort dans un bombardement qui a duré 6 heures" - Jean-Pierre LAFAURIE

Laurent Pochelu - Aucun(e)
Laurent Pochelu - Archives Jean-Pierre Lafaurie

Résignez-vous  à la pensée que ma mort est belle. Je vous aimerai jusqu'au dernier instant " - Jean-Emile Canitrot

Jean-Emile Canitrot mort à bord de son avion, abattu par les Allemands lors de sa première mission - Aucun(e)
Jean-Emile Canitrot mort à bord de son avion, abattu par les Allemands lors de sa première mission - Archives Bruno Gorre

Bruno Gorre nous lit des extraits de la dernière lettre de Jean-Emile Canitrot à ses parents et nous relate les circonstances du décès de ce jeune Saint Palaisien, pilote sur le front, abattu par les Allemands lors de sa toute première mission.

"Mes chers parents , je vous aime"-Jean-Emile Canitrot

Bruno Gorre et Jean-Pierre Lafaurie , les 2 "enquêteurs passionnés" à l'origine de l'exposition "100 ans de mémoire, 14-18 en Amikuze" - Radio France
Bruno Gorre et Jean-Pierre Lafaurie , les 2 "enquêteurs passionnés" à l'origine de l'exposition "100 ans de mémoire, 14-18 en Amikuze" © Radio France - Nathalie Bagdassarian

L' exposition "100 ans de mémoire, 14-18 en Amikuze" est ouverte à la médiathèque de Saint Palais  jusqu'au 17 novembre .