Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour éviter la catastrophe, "si le froid doit revenir, c'est maintenant" expliquent les viticulteurs de Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie
Apremont, France

Une vague de froid est annoncée sur le Pays de Savoie mais elle est loin d'effrayer les viticulteurs. Au contraire, certains l'attendent avec impatience. Les bourgeons des vignes ne sont pas sortis malgré la douceur, ce froid pourrait retarder leur pousse et préserver les vignes du gel du printemps.

Pierre Viallet, viticulteur dans une partie de ses vignes à Apremont (Savoie).
Pierre Viallet, viticulteur dans une partie de ses vignes à Apremont (Savoie). © Radio France - Valentine Letesse

"Si le froid doit revenir, c'est maintenant" lance Pierre Viallet. Le viticulteur à Apremont en Savoie et vice-président du syndicat des vins de Savoie espère même sa venue. Des températures basses permettraient de ralentir la pousse de la vigne et donc des bourgeons, ce qui les préserveraient du gel du printemps. 

"Là, la vigne est vraiment au stade de repos végétatif. [...] Mais tel que je l'observe, on est à 15 jours du débourrement." - Pierre Viallet, vice-président du syndicat des vins de Savoie.

Pour le viticulteur d'Apremont, c'est maintenant ou jamais. "On est pile-poil si le froid doit revenir" explique Pierre Viallet en regardant sa vigne. "Le bois est complètement sec, ça veut dire que la sève n'est pas montée et si je gratte on voit le vert", ce qui veut dire que la plante est toujours en hivernage. "Demain si il fait moins cinq ou moins dix, on aura aucun problème" ajoute le vigneron. Ce sera même "bénéfique" d'après lui. 

Un froid bénéfique

"On est à une quinzaine de jours du débourrement" des bourgeons insiste le vice-président du syndicat des vins de Savoie. Ce qui signifie que si les températures actuelles se poursuivent, d'ici deux semaines les bourgeons vont gonfler et la végétation de la vigne pousser. Ils seront donc vulnérables au gel du printemps qui a notamment détruit 100% de la production en mars 2017 rappelle Pierre Viallet. 

"Ce sera extrêmement bénéfique parce que ça va prolonger la phase d'hivernage et retarder la pousse" - Pierre Viallet, vice-président du syndicat des vins de Savoie.

Un bon coup de froid, ne causerait donc aucun dommage et "prolongerait la phase d'hivernage, ça va bloquer la végétation et nous porter au niveau de la saison plus loin et moins sujet aux éventuels gels de printemps qu'on va retrouver fin mars début avril". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu