Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Pour les papas détenus au Havre, des "poney parloirs"avec leur enfants

Au Havre, cet été, le centre pénitentiaire propose des parloirs en extérieur avec une activité poney, pour les papas détenus. Une première en France afin que ces papas puissent garder un lien avec leurs enfants.

Depuis trois ans, le centre pénitentiaire du Havre propose des "poney parloir" à certains papas détenus pour qu'ils passent du temps avec leurs enfants autour d'une activité poney Depuis trois ans, le centre pénitentiaire du Havre propose des "poney parloir" à certains papas détenus pour qu'ils passent du temps avec leurs enfants autour d'une activité poney
Depuis trois ans, le centre pénitentiaire du Havre propose des "poney parloir" à certains papas détenus pour qu'ils passent du temps avec leurs enfants autour d'une activité poney © Radio France - Amélie Bonté

C'est une initiative originale et c'est une première dans un centre pénitentiaire en France. Une activité "poney parloir" pour resserrer les liens entre les pères en détention et leurs enfants. Cela se passe au centre pénitentiaire du Havre, depuis trois ans, des détenus sélectionnés par l'administration pénitentiaire profitent d'une journée en famille : déjeuner en extérieur en cette période estivale, sur les tables de pics-niques devant le centre pénitentiaire ; puis une après-midi uniquement entre papas et enfants. En ce mois de juillet, ils sont trois à pouvoir bénéficier de trois journées de permissions de sortie pour cette activité équestre.

Publicité
Logo France Bleu

"Ils sont heureux, ils ne sentent pas que je suis en prison"

"Papa, papa" crie une petite blonde de trois ans en direction de son jeune père de 23 ans. Devant les grilles du centre pénitentiaire du Havre, à côté du parking et de la maison qui accueille les familles de détenus,  trois prisonniers profitent de leur après-midi avec leurs enfants, âgés de 2 à 14 ans.

Ce papa de 32 ans profitent de passer la journée avec ses trois enfants, "une bouffée d'air frais" pour lui © Radio France - Amélie Bonté

Après le déjeuner, les mamans restent à l'écart et soufflent un peu. En ce lundi de juillet, ils sont sept enfants à retrouver leur père pour cette activité poney sous la surveillance d'un agent pénitentiaire et de trois professionnels d'un centre équestre.

loading

Pour ce détenu de 32 ans, c'est une bouffée d'air frais de sortir et de voir ses trois enfants : 

Comme les parloirs sont vitrés en ce moment (en raison du Covid-19), ça nous permet de les toucher, de ne pas les voir derrière une vitre"

Avec la crise sanitaire certains n'ont pas vus leur enfant depuis des mois, c'est le cas de cet homme de 38 ans. Il regarde et aiguille ses deux adolescents brosser un cheval :

Je connais un peu les chevaux alors j'essaye d'expliquer à mes enfants comment il faut faire."

Les enfants ont eux-même organisés le parcours et apprennent à brosser les chevaux © Radio France - Amélie Bonté

Je n'ai pas eu de parloir jusqu'à maintenant donc je ne les ai pas vus depuis quatre mois."

Covid-19 oblige, ces détenus sont ensuite en quatorzaine mais c'est un petit sacrifice au regard du bonheur de partager quelques heures avec leurs enfants. 

loading

Actuellement d'autres détenus sont sélectionnés pour des sessions de poney parloirs avec leur enfant au mois d'août.

Ma France : Mieux vivre

Après vous avoir interrogés sur les "économies d'énergie", nous avons choisi de nous intéresser à vous, via cette nouvelle consultation citoyenne, lancée avec Make.org . Que faites-vous ou que voudriez-vous faire pour améliorer la qualité de votre quotidien, de votre vie même ? Bien-être, activités physiques, alimentation, activités créatives, voyages, réorientation professionnelle, changement de vie, valeurs familiales, etc. : partagez avec les autres vos bonnes idées, actions et réflexions.

Publicité
Logo France Bleu