Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Pour les parents d'élèves de Créteil : "Il n'y a pas eu de cadre dans cette classe"

lundi 22 octobre 2018 à 23:54 Par Valentin Dunate, France Bleu Paris et France Bleu

Après l'affaire de l'élève de 16 ans du lycée Edouard-Branly de Créteil (Val-de-Marne) mis en examen pour violences aggravées après avoir braqué une enseignante avec une arme factice, des parents d'élèves de Créteil expliquent que l'enseignante avait trop de "familiarité" avec les élèves.

La vidéo du lycéen, qui a braqué une arme factice sur sa professeure, a fait le tour des réseaux sociaux
La vidéo du lycéen, qui a braqué une arme factice sur sa professeure, a fait le tour des réseaux sociaux - Réseaux sociaux

Créteil, France

Des parents d'élèves se sont réunis ce lundi soir dans un local devant le Palais de Justice de Créteil pour donner leurs versions des faits et expliquer notamment que l'enseignante braquée jeudi dernier n'a pas donné le cadre nécessaire. 

Pour Ouardi Iratni, parent d'élève, présidente de l'association "Parents" : "Je ne sais pas si on peut parler de laxisme mais quand j'ai vu cette scène, je me suis dit que c'était du théâtre. Les enfants étaient en délire, en train de s'amuser, la prof regardait les élèves, presque amusée. Je me suis dit pourquoi personne ne réagit. Je dirais qu'il n'y a pas eu de cadre dans cette classe. Certains vont dire, elle a eu peur, ça été trop violent pour elle mais moi j'ai aussi entendu les élèves. Ils m'ont dit que c'était tous les jours comme ça avec cette enseignante"

Sur ce point, les parents d'élèves, pour certains membres du collectif "Unis pour la réussite scolaire", réunis ce jeudi soir à Créteil, ne comprennent pourquoi les professeurs prennent mal ces propos. Sur la page Facebook du collectif, certains disent avoir été "lynchés". 

La France ne peut pas devenir les Etats-Unis"

Un autre parent d'élève a lui aussi, recueilli la version des élèves : "Il semblerait que, vraiment, ils ont l'habitude de rigoler avec cette prof et d'avoir des familiarités avec elle. Jamais avec une arme bien sûr et évidemment que cette histoire me choque. Une arme c'est très violent mais à ce moment-là, sans dire que cette professeure a été laxiste, elle aurait dû faire comprendre à la salle de classe, que cette histoire d'arme : non. En plus, on ne veut pas que ça devienne un exemple. Rien que le fait que cette vidéo tourne avec un type qui sort une arme, ça peut donner des idées à d'autres personnes et la France ne peut pas être les Etats-Unis, c'est pas possible". 

Ces parents d'élèves ont également rappelé que le même jour de l'agression, une rixe entre lycées a fait deux blessés aux abords du lycée Léon-Blum. La mère d'un des deux élèves a tenu à témoigner pour demander à "stopper la violence" dans et en dehors des établissements scolaires. Le point commun entre ces deux affaires : "les réseaux sociaux".