Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pour "s'amuser", ils tiraient sur des passants avec une arme factice à Thionville

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Deux jeunes de 19 et 20 ans ont été interpellés vendredi puis placés en garde à vue ce lundi après avoir tiré pendant des semaines sur des passants avec une arme airsoft en centre-ville de Thionville.

Illustration sur l'utilisation d'armes en plastique
Illustration sur l'utilisation d'armes en plastique © Maxppp - PQR

Thionville, France

Les policiers de Thionville ont élucidé le mystère des tirs préoccupants sur des passants depuis quelques mois en centre-ville, même s'il s'agit d'une arme factice. Avec l'aide de la police municipale, ils ont interpellé deux hommes, deux jeunes âgés de 19 et 20 ans, qui ont visé pendant plusieurs mois des habitants avec cette arme airsoft. Heureusement, il n'y a pas eu de blessés graves. Les deux auteurs des tirs, interpellés vendredi, ont été placés en garde à vue ce lundi. 

Une demi-douzaine de plaintes dont un jeune adolescent

Les deux jeunes ont avoué avoir fait ça pour "s'amuser". Les auteurs des tirs étaient postés à la fenêtre du domicile de l'un des deux, un appartement en centre-ville. Une demi douzaine de personnes ont porté plainte, après avoir été visées par ces billes en plastiques. Et pas seulement dans les jambes. Les deux jeunes n'hésitaient pas à tirer vers le visage. On compte un jeune adolescent parmi les victimes. 

Du côté des agresseurs, on est loin du profil de petits délinquants. L'un des deux hommes est militaire et l'autre est réserviste. Ils seront convoqués en décembre devant le tribunal correctionnel.

Choix de la station

France Bleu