Faits divers – Justice

Pour voir ses enfants, un père lorientais en colère monte dans la grue jaune à Nantes

Par Marion Fersing, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Loire Océan et France Bleu jeudi 16 juin 2016 à 11:00

Eric Galerne a déployé une banderole en haut de la grue jaune
Eric Galerne a déployé une banderole en haut de la grue jaune © Radio France - Marion Fersing

Eric Galerne, un Lorientais de 51 ans, est monté ce jeudi matin dans la grue jaune, sur l'île de Nantes. Ce père en colère veut envoyer un signe à ses 3 enfants qu'il ne voit plus pour la fête des pères.

"Je n'ai pas vu ma petite fille de 5 ans depuis juillet 2015 et mon fils de 14 ans depuis avant la fête des pères de l'an dernier", explique Eric Galerne. Voilà pourquoi ce Lorientais de 51 ans est monté dans la grue jaune, sur l'île de Nantes, ce jeudi matin. Il y a déployé une première banderole où on peut lire : "justice criminelle = enfant, parents victimes".

Son cadeau pour la fête des pères

Depuis un an, ce papa a de grandes difficultés pour voir ses  3 enfants, nés de deux unions différentes. Après une première séparation, la justice lui donne, dans une premier temps, le droit de voir ses deux plus grands enfants un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires, puis seulement dans un lieu de rencontre médiatisé, tenu par une association. Sauf que depuis la fête des pères 2015, son ancienne compagne n'y emmène plus son fils de 14 ans (il dit avoir porté plainte pour non présentation d'enfant et ne plus payer la pension alimentaire), il n'a pas le droit d'approcher de son domicile et il ne voit sa fille, majeure, que de temps en temps. D'une seconde union, il devient le père d'une petite fille. Là encore, il se sépare de la mère et depuis juillet 2015, il n'a plus de nouvelles. Elle est partie sans laisser d'adresse et il ne sait pas où est sa fille de 5 ans.

La banderole déployée en haut de la grue - Radio France
La banderole déployée en haut de la grue © Radio France - Marion Fersing

S'il le faut, je ferai le tour de France des grues

Alors après être monté une première fois dans une grue à Rennes en novembre dernier, il a recommencé ce jeudi dans la grue jaune de l'île de Nantes. "C'est mon cadeau pour la fête des pères, pour qu'ils me voient", explique-t-il. "Je ferai tout ce que je peux pour les voir, même juste une heure ou une seconde". Eric Galerne explique qu'il se bat pour ses enfants, mais aussi pour tous les pères et toutes les mères qui sont privés des leurs. "S'il le faut, je ferai le tour de France des grues" dit-il avec détermination.

Il compte rester en haut de la grue jaune jusqu'à ce vendredi soir. "J'ai déjà un troisième objectif", c'est ce qu'il assure.

A l'issue se sa première action, à Rennes, il a été condamné pour "menaces de mort" envers un ouvrier et à 900 euros d'amendes. Il risquait jusqu'à 6 mois de prison.