Climat – Environnement

Pourquoi un séisme à Rosas et quels sont les risques dans les Pyrénées-Orientales ?

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon et France Bleu vendredi 30 octobre 2015 à 12:38

Sismographe (illustration)
Sismographe (illustration) © Maxppp

Le séisme qui s'est produit au large de Rosas a été largement ressenti dans les Pyrénées-Orientales. Notre département est à risque modéré. Pourquoi ? Quels sont les probabilités d'avoir un jour un énorme séisme ? Ou un tsunami ? Réponses avec un sismologue.

Après le séisme qui s'est produit dans la nuit de mercredi à jeudi au large de Rosas en Espagne, France Bleu Roussillon revient avec un spécialiste sur les phénomènes sismiques qui touchent régulièrement le département des Pyrénées-Orientales : Jérôme Vergne est sismologue au sein de l'observatoire des sciences de la terre à Strasbourg.

France Bleu Roussillon : Beaucoup d'habitants ont eu peur, est-ce qu'on peut parler d'un séisme important ?

Jérôme Vergne : C'est un séisme modéré, de par sa magnitude (4,4). C'est le type de séisme qu'on a une à deux fois par an en France. C'est un séisme qui est très bien ressenti par la population, mais c'est un séisme qu'on ne peut pas qualifier de très important dans le sens où il n'a pas provoqué de dégâts. L'épicentre était dans la baie de Rosas à environ sept kilomètres de profondeur, à une trentaine de kilomètres de la frontière des Pyrénées-Orientales.

"On a déjà enregistré quatre ou cinq répliques."

FBR : Faut-il s'attendre à des répliques ?

Jérôme Vergne : On a déjà enregistré quatre à cinq répliques dans la journée de jeudi, avec un nombre de répliques qui décroit dans le temps en nombre et en intensité. Il est encore possible qu'on en ait dans les heures ou les jours qui viennent, mais très faibles. Elles ne seront pas ressenties.

FBR : Pourquoi la Catalogne est-elle  une région à haut risque ?

Jérôme Vergne : C'est essentiellement la zone pyrénéennes qui est la zone la plus sismique sur le territoire français. C'est une région qui est un raccourcissement entre des plaques ou des micro plaques tectoniques. Au sud, une plaque qui porte l'Ibérie et au nord, une plaque qui porte l'Europe. Ces deux plaques se sont rapprochées et ont crée les Pyrénées et de nombreuses failles dans la croûte terrestre, et ce sont ces failles qui rejouent régulièrement avec des petits déplacements qui génèrent ces séismes.

"On estime qu'on peut avoir un séisme important tous les 30 à 50 ans."

FBR : Est ce qu'on peut craindre un jour un très gros séisme comme celui qu'on a connu au Népal ?

Jérôme Vergne : Sans doute pas d'une magnitude équivalente à celle du Népal, environ huit, mais si on remonte dans le passé, la Catalogne a déjà subi des séismes très importants. Au XVe siècle, et notamment en 1428, on a eu une crise sismique avec au moins trois très forts séismes, dont le dernier devait être un séisme de 6,5 avec des dégâts importants, à proximité de Gérone et qui avait été ressenti dans tous le quart sud-ouest de la France.

FBR : Dans les Pyrénées-Orientales, il y a eu un gros séisme en 1996, épicentre à Saint-Paul-de-Fenouillet. Est ce qu'il y a une régularité dans les séismes ?

Jérôme Vergne : Oui, il y a une régularité statistique, avec les observations qu'on peut faire grâce au réseau sismologique, grâce aux écrits qu'on a depuis le Moyen-Age, on peut estimer un taux moyen de retour des séismes. La Catalogne n'est pas la région où le risque est le plus important. C'est autour de Lourdes et de Pau que c'est le plus important.

Malgré tout, les Pyrénées-Orientales sont classées en risque sismique modéré. C'est à dire qu'on peut avoir un séisme importants avec des dégâts au moins équivalent à celui de Saint-Paul-de-Fenouillet, on peut estimer qu'on va en avoir un tous les 30 à 50 ans. Et à une échelle de plusieurs siècles, on pourra avoir des séismes bien plus importants avec des pertes humaines.

"Le risque de tsunami est faible mais il existe."

FBR : Est-ce qu'à l'intérieur du département il y a des zones plus à risques ?

Jérôme Vergne : Dans les zones montagneuses, oui, dans le sud des Pyrénées-Orientales. Mais on a eu des séismes plus petits non ressentis par la population plus au nord.

FBR : Est-ce qu'il existe un risque de tsunami ?

Jérôme Vergne : Oui, il existe un risque de tsunami en Méditerranée, mais qui serait généré par des séismes plus importants qui se produiraient plus au sud de la Méditerranéenne, du côté de l'Atlas. Une zone où il peut y avoir de gros séisme comme celui du Népal qui génère un tsunami qui traverse la Méditerranée. Le risque de tsunami est faible, mais il existe.

Jérôme Vergne, sismologue