Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Premier Noël pour une famille de chrétiens d'Orient réfugiée près de Toulouse

dimanche 27 décembre 2015 à 6:00 Par Lola Fourmy, France Bleu Occitanie

Une famille de Syriens, chrétiens d'Orient, est arrivée à Toulouse le 24 novembre dernier. Installés à l'Union, ils ont donc passé leur premier Noël en France.

La famille Almousleh et le député Gérard Bapt
La famille Almousleh et le député Gérard Bapt © Radio France - Lola Fourmy

Toulouse, France

Fayez est arrivé à Toulouse avec 11 membres de sa famille le 24 novembre dernier. Venu avec ses parents, sa soeur, sa femme et leurs enfants, ils ont été installés à l'Union. Hébergés gracieusement pour un an dans un modeste pavillon, ils débutent leur nouvelle vie.

C'est après la mort de son frère, à Pâques, que Fayez a décidé de quitter la Syrie. De quitter cette guerre qui lui avait fait perdre ses proches, mais aussi son travail dans une agence de voyage, cette guerre qui les obligeaient lui et les autres Syriens à vivre sans eau pendant 40 jours, sans électricité pendant des mois. Après des mois de procédure et le soutien du député socialiste Gérard Bapt, ils ont enfin obtenu l'autorisation de venir vivre en France.

Premier Noël en France pour cette famille de chrétiens d'Orient 

A Alep, où ils vivaient, fêter Noël était devenu compliqué. Pas forcément parcqu'ils étaient chrétiens, mais parce que les obus tombaient sur tout le monde, à n'importe quel moment. 

témoignage de Roula, la maman

Il ne fallait pas faire la fête, pas illuminer d'arbre de Noël, car en Syrie tout le monde est en deuil.

— Roula, la maman

Alors ce jeudi soir de Noël, à Toulouse, ils se sont rassemblés, en famille, car maintenant tout le monde est réuni en France. Ils ont fait un repas simple "avec des macaronis, mais c'était bon !". Ils se sont promenés au marché de Noël, ont été à la messe, mais pas plus. Pas plus car selon leurs croyances, le premier Noël après la mort d'un proche, il ne faut pas faire de grandes festivités. Alors, ils ont juste profité d'être ensemble et en vie. 

On voit la vie en rose ici !

— John, le fils aîné 

La ville en rose même.