Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Près de 200 psychologues manifestent contre les mesures annoncées par le gouvernement

Ils protestent notamment contre l'élargissement de consultations prescrites, remboursées, peu chères et "trop rapides", selon eux.

Près de 200 psychologues manifestent à Marseille
Près de 200 psychologues manifestent à Marseille © Radio France - Quentin Perez de Tudela

"C'est la première fois qu'une telle mobilisation massive a lieu" selon Patrick-Ange Raoult, secrétaire général du Syndicat national des psychologues. Ce jeudi 10 juin, psychologues, psychologues de l'Éducation nationale, étudiants en psychologie et enseignants-chercheurs en psychologie étaient invités à manifester devant les agences régionales de santé (ARS) ou les préfectures.

Ils étaient 200 à Marseille, pour protester notamment contre l'élargissement à tous les adultes du dispositif "santé-psy-étudiant". Il s'agit de consultations prescrites, remboursées par la Sécurité sociale, et à petit prix, mises en place par le gouvernement pour accompagner les Français en souffrance du fait de la crise sanitaire. 

Des séances prescrites et trop courtes

Les manifestants demandent le retrait de cette mesure qui prévoit des séances de 30 minutes. "C'est largement insuffisant. Comment peut-on croire qu'un psychologue arrivera à accompagner un patient en si peu de temps. Ça n'a aucun sens", estime Agnès, psychologue à l'hôpital européen de Marseille

Psychologue au centre hospitalier de Pierrefeu-du-Var, Audrey, elle dénonce le fait que ces consultations devront être prescrites par un généraliste. "Un médecin traitant n'a pas les compétences pour dire quel type de soin psychologique est le plus adapté à son patient, lâche-t-elle. On ne peut pas prescrire un psychologue comme on prescrit un médicament."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess