Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Près de deux ans après la disparition de la Poitevine Tiphaine Véron au Japon, sa famille ne désarme pas

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Un nouvel avocat et un ouvrage en préparation. Deux ans après la disparition de Tiphaine au Japon, sa famille remue ciel et terre pour découvrir ce qui lui est arrivé. Elle fait appel au cabinet Dupond-Moretti pour lancer de nouvelles pistes et veut raconter son histoire dans un livre.

Des experts français en secours en montagne et milieux aquatiques ont mené des recherches au Japon avec Damien, le frère de Tiphaine Véron
Des experts français en secours en montagne et milieux aquatiques ont mené des recherches au Japon avec Damien, le frère de Tiphaine Véron © Radio France - Sybille Véron

Qu'est-il arrivé à Tiphaine Véron ? Cela va faire deux ans à la fin du mois de juillet que la Poitevine de 36 ans a disparu. Sa famille tente de nouvelles approches en faisant appel à un ténor du barreau, le cabinet d'Eric Dupond-Moretti. 

Une famille déterminée à connaître la vérité

C'est Maître Vey, son collaborateur, qui va gérer le dossier. Il a eu accès à toutes les démarches de la famille et a pu analyser les éléments factuels et rationnels collectés aux cours de ces deux années. 

"Des dossiers complexes de disparition de touristes français à l'étranger, j'en ai vu mais rarement, j'ai vu une famille se démener autant pour découvrir la vérité", reconnaît-il. 

En deux ans, la famille Véron a multiplié les voyages dans la région de Nikko où Tiphaine a été vue pour la dernière fois le 29 juillet 2018, elle a sollicité toutes les autorités, nippones, françaises, depuis la police japonaise jusqu'au président de la République Emmanuel Macron en passant par Jean-Yves le Drian, le ministre des Affaires étrangères ou Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon. Sa mère, ses frères et sa sœur, sont allés sur place pour distribuer des photos, parler aux médias nippons et aux expatriés français sur place. Avec l'aide de leur cagnotte abondée par des soutiens du Poitou et d'ailleurs, ils ont payé des spécialistes du secours en milieu périlleux pour sonder la rivière et fouiller les berges. Ils ont aussi saisi la justice en France. 

Les investigations de la famille seront d'une aide précieuse

Bref, c'est un travail de titan qui a été réalisé. Et grâce à toutes leurs investigations, grâce à toutes les données recueillies par la famille Véron, Maître Vey espère bien pouvoir lancer ou relancer des pistes. 

"Il y a encore trop de zones d'ombre dans ce dossier, trop de pièces du puzzle qui manquent", explique le collaborateur de Me Dupond-Moretti.

L'avocat inscrit aux barreaux de Paris et de Genève entend par exemple relancer la demande de géolocalisation du portable de Tiphaine.  

"On s'est aperçu qu'aucune enquête criminelle n'avait été lancée par la police japonaise. On comprend mieux pourquoi les enquêteurs avaient du mal à nous fournir les demandes de géolocalisation qu'ils étaient censés avoir demandé aux opérateurs de téléphonie mobile", explique Damien Véron. 

Le conseil de la famille souhaite savoir pourquoi le portable s'est éteint brutalement : n'avait-il plus de batterie ? Thèse peu probable le matin. Est-il tombé à l'eau ? A-t-il été jeté à terre ? 

Auditionner des témoins et analyser la chambre d'hôtel

Il faudrait aussi pouvoir auditionner réellement les personnes présentes dans l'hôtel où séjournait Tiphaine au moment de sa disparition. Et même pouvoir analyser la chambre de fond en comble avec les outils techniques et technologiques dont on dispose aujourd'hui. Si l'avocate Poitevine de la famille, Maître Emmanuelle Bernard a fourni un travail essentiel aux yeux de la famille, Antoine Vey, son homologue parisien, pourra apporter un regard neuf. Et il y croit. Pour apporter la vérité à cette famille poitevine, il est prêt à se montrer "ferme" dans sa gestion du dossier, même si cela soulève des questions diplomatiques délicates. 

"Toute famille a le droit de savoir ce qui est arrivé à un proche disparu", insiste-t-il.

Cela suppose peut-être de demander à ce que des policiers français puissent retourner sur place pour enquêter. 

Un livre en préparation

Parallèlement à ces nouvelles démarches et procédures, la famille Véron souhaite entretenir la mémoire autour de Tiphaine. Damien et Sybille, son frère et sa sœur devaient retourner au Japon en avril dernier mais la crise sanitaire du covid-19 est passée par là. Impossible de voyager à l'étranger. Damien a donc profité du confinement pour se lancer dans l'écriture d'un livre

"L'objectif, dit-il, c'est de montrer combien une famille peut se sentir isolée et parfois démunie face à la disparition d'un de ses proches. Et ce, malgré l'aide des autorités."

Damien Véron recherche un éditeur pour ce livre qui recensera tout ce qu'il s'est passé depuis la disparition de Tiphaine, le 29 juillet 2018, au Japon.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu