Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Près de Dieuze, deux femmes voient leur carrelage exploser sous leurs yeux

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Deux habitantes de Vergaville, près de Dieuze (Moselle), ont vu leur carrelage se soulever et se briser sous leurs yeux, fin novembre. Le sinistre serait dû, selon un expert, à la mauvaise installation d'une isolation à 1 euro dans leur sous-sol. Les réparations sont estimées à près de 5.000 euros.

Elles sont aussi alléchantes que controversées, les offres d'isolation à un euro... Sur le papier, vous ne payez effectivement que cette toute petite somme, le reste étant refacturé par les entreprises prestataires aux fournisseurs d'électricité. Dans les faits, si certaines entreprises sont tout à fait sérieuses, d'autres le sont beaucoup moins, et cela peut aussi conduire à des catastrophes.

Exemple à Vergaville, près de Dieuze, en Moselle. Moins de deux ans après la pose d'une isolation dans sa cave, Françoise Spormeyeur a eu le carrelage de son rez-de-chaussée qui a littéralement explosé.

Immense frayeur

C'était le 27 novembre dernier, en début d'après-midi. Françoise, 47 ans, et sa maman Jeannine, 78 ans, se reposent au salon. Quand soudain, les carrelages de la pièce se soulèvent et se cassent.

Sur le coup, j'ai cru que la maison était en train de s'effondrer

Personne n'a jamais vu ça. Les carrelages, posés il y a une quinzaine d'années, n'avaient jamais posé de souci.

Les pompiers et les gendarmes, intervenus aussitôt, donnent l'ordre à Françoise et sa maman de quitter les lieux. Pendant un mois, elles sont hébergées dans leur famille. Après le passage de l'expert de leur assureur, elles peuvent réintégrer leur maison, qui n'est pas en péril. Mais depuis, elles ont recouvert le sol de cartons, puis de balatum, pour vivre un peu plus décemment.

Au bout d'une demi-heure, la quasi totalité des carrelages était fissurée
Au bout d'une demi-heure, la quasi totalité des carrelages était fissurée - DR

Sinistre non couvert par l'assurance

Passée l'émotion, deuxième coup de massue : l'assurance ne prendra pas en charge ce sinistre, car il a été causé, selon l'expert, par l'isolation du sous-sol, mal posée il y a deux ans. Entre l'air frais venant de la cave, et le chauffage au rez-de-chaussée, cela a créé un "choc thermique" qui a fait travailler la dalle, puis le carrelage. Françoise tente alors de contacter la société qui lui a posé cette isolation, mais "elle ne répond plus au téléphone. Le numéro n'est plus attribué". Effectivement, l'entreprise, basée dans la Drôme, a été radiée à l'été 2019, quelques mois après son intervention chez Françoise.

L'isolation n'a pas été posée sur l'ensemble du plafond, laissant passer de l'air frais
L'isolation n'a pas été posée sur l'ensemble du plafond, laissant passer de l'air frais © Radio France - Julie Seniura

Aujourd'hui, tout le sol de la pièce principale est à refaire. Coût estimé : entre 4.000 et 5.000 euros. Françoise est désemparée. La seule issue maintenant, c'est de saisir la protection juridique de son assurance, qui va se retourner contre l'assureur de l'entreprise incriminée.

Une lueur positive malgré tout, dans cette mésaventure : la solidarité qui s'est organisée autour des deux femmes : "Heureusement qu'on a des voisins, des amis, de la famille", témoigne Françoise, émue. "Ils nous ont aidées à porter les meubles, quand il a fallu installer un revêtement de sol. Ils sont présents, ils nous soutiennent".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess