Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fougères : "ça hante mes nuits" confie le gérant du magasin de motos cambriolé deux fois en un mois

-
Par , France Bleu Armorique

Pour la deuxième fois en un mois, Marcel Pilet, le gérant de la concession African moto de Romagné près de Fougères (Ille-et-Vilaine) s'est fait cambrioler. En sept minutes, les voleurs ont fait main basse sur six motos de cross. Il y a un mois il avait déjà été la cible de malfaiteurs.

Les motos volées se trouvaient dans la partie gauche du magasin.
Les motos volées se trouvaient dans la partie gauche du magasin. © Radio France - Benjamin Fontaine

"Les motos rouges étaient là. Il y en avait deux au fond aussi." D'un geste du doigt, Marcel Pilet pointe les emplacements où se trouvaient encore il y a quelques jours les six motos de cross emportées par les cambrioleurs. Dans la nuit du mardi 16 au mercredi 17 novembre, à 3h53 très précisément, des hommes ont cassé la porte de son magasin African Moto à Romagné. Ils ont mis sept minutes pour faire main basse sur les engins.

Des cambrioleurs efficaces et rapides

"Ils ont cassé à la masse la porte qui avaient été forcée avec une voiture-bélier au mois de janvier. J'avais pourtant tout renforcé et mis des plots devant chaque porte. Ils étaient au moins deux et ils sont entrés un par un dans le magasin. Ce sont des jeunes, plutôt sveltes en combinaison blanche avec une lampe frontale. Ils savent précisément ce qu'ils viennent chercher, ils sont très efficaces," s'étonne encore l'ancien pilote du Dakar.

Si Marcel Pilet connaît avec précision le mode opératoire des voleurs, c'est qu'il a pu les observer sur la vidéo des caméras de surveillance installées après le premier cambriolage. Il y a un mois, onze motos ont été volées, pour un préjudice de 100.000 euros. "Ils ne cherchent que des moto-cross qu'ils revendent plus facilement car la législation est plus souple." 

A deux minutes près, on aurait peut-être pu les arrêter.

Marcel Pilet a mis deux minutes à se rendre sur place. "J'ai regardé l'écran de ma caméra quand ça a sonné. J'ai appelé les gendarmes mais je suis d'abord tombé sur la messagerie. J'ai ensuite appelé mon collègue, mais quand j'ai vu le camion sur les images, j'ai su que c'était foutu. A deux minutes près on aurait peut-être pu les arrêter," regrette-t-il.

Le camion qui a servi a transporté les motos a été volé dans les Côtes-d'Armor et retrouvé brûlé quelques heures plus tard en Loire-Atlantique. La gendarmerie a bien sûr ouvert une enquête. "Il faut montrer à ces gens qu'on peut les stopper. Il faut les empêcher de nuire et démanteler ce réseau. Je n'ai jamais vu une telle violence. C'est une vraie pression morale, ça hante mes nuits. Je ne peux pas être sans cesse sur le qui-vive comme cela," confie le gérant. "Il y a une angoisse permanente et ce n'est pas comme cela que je conçois mon métier."

Vers un arrêt de son activité ?

Heureusement le mécanicien peut compter sur le soutien de ses clients et amis. Pour le moment il a décidé de ne pas passer de nouvelle commande de moto-cross. "Pour la suite, on verra plus tard," murmure l'homme de 57 ans qui n'écarte par l'idée de stopper son activité en cas de nouvelle attaque contre son commerce.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess