Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Près de Nantes, un jeune de 20 ans enlevé à cause d'une dette liée à la drogue

-
Par , France Bleu Loire Océan

Un jeune de 20 ans a été enlevé et séquestré plusieurs minutes mercredi 29 janvier à Bouguenais, près de Nantes (Loire-Atlantique).Son ravisseur s'en est pris à lui parce qu'il avait des dettes liées à la drogue.

Veste d'un gendarme (Drôme), le 31 décembre 2019.
Veste d'un gendarme (Drôme), le 31 décembre 2019. © Radio France - Adèle Bossard

Un jeune de 20 ans a été enlevé et brièvement séquestré mercredi 29 janvier 2020 à Bouguenais, près de Nantes (Loire-Atlantique), avant d'être secouru par les gendarmes de la compagnie de Rezé. Son ravisseur s'en est pris à lui parce qu'il avait des dettes liées à la drogue. Le mis en cause, interpellé, doit être jugé lundi 3 février en comparution immédiate. 

L'agresseur portait un bracelet électronique

La victime a d'abord été séquestrée dans la cave de son immeuble. Pendant plusieurs minutes, son agresseur lui a demandé de rembourser ses dettes, avant de l'embarquer dans une voiture. C'est une femme, qui a assisté à la scène, qui a appelé les gendarmes. Elle a réussi à leur donner la plaque de la voiture : une trentaine de gendarmes ont alors pu se lancer à la recherche du véhicule. Ils ont été appuyés par un hélicoptère.

Rapidement, ils ont réussi à intercepter la voiture. A l'arrière, ils ont trouvé la victime, indemne. Ils ont alors interpellé son agresseur. Cet homme d'une trentaine d'années est déjà connu des services de police pour extorsion et son casier est bien fourni. Au moment des faits, il porte d'ailleurs un bracelet électronique. Pendant leur opération, les gendarmes remarquent qu'on les regarde, avec insistance, depuis une maison située juste à côté. Ils décident d'entrer dans cette maison et retrouvent, caché dans un placard, le conducteur de la voiture, qui en est aussi le propriétaire. Cet homme d'une quarantaine d'années a été libéré, il n'était pas impliqué dans les faits selon plusieurs sources. L'agresseur, lui, doit être jugé lundi 3 février en comparution immédiate.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu