Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Étienne-de-Montluc : une free party réunit 600 personnes, trois interpellations

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Une free party a réuni environ 600 personnes dans la nuit de samedi à dimanche sur la commune de Saint-Étienne-de-Montluc, à l'ouest de Nantes. Les cinquante gendarmes mobilisés ont saisi plus de 25 mètres cubes de matériels sonores. Ils ont également interpellé trois personnes.

Une free party dans la nuit de samedi à dimanche a réuni quelque 600 personnes à Saint-Étienne-de-Montluc.
Une free party dans la nuit de samedi à dimanche a réuni quelque 600 personnes à Saint-Étienne-de-Montluc. © Radio France - Clémentine Sabrié

À 19 heures ce dimanche, les gendarmes sont encore en train de disperser les teufeurs. Quelque 600 personnes se sont réunies dans la nuit de samedi à dimanche à Saint-Étienne-de-Montluc, à une quinzaine de kilomètres de Nantes. Une free party a été organisée. Un rassemblement autour de la musique électronique.

Trois personnes interpellées

Un rassemblement illégal car tous les événements de plus de 10 personnes doivent être déclarés. La préfecture de Loire-Atlantique a donc pris un arrêté d'interdiction pour mettre fin à cette fête.  Un rassemblement qui a eu lieu sur un terrain privé. Le champ d'un agriculteur qui n'était pas au courant.

Au total, ce sont 50 gendarmes qui sont allés disperser les fêtards. Ils ont saisi les 25 mètres cubes de matériels sonores. Par ailleurs, ils ont procédé à trois interpellations pour conduite en état d'ivresse, conduite sans permis ou encore détention de stupéfiants (ecstasy). Les gendarmes ont aussi verbalisé nombre de participants. À l'heure actuelle, il reste une soixantaine de voitures sur les lieux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess