Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Près de 150 personnes se mobilisent à Marseille pour Chevelu, le chat-martyr de Draguignan

dimanche 23 juillet 2017 à 16:58 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Provence et France Bleu

Le 31 mai dernier, un chat nomme "Chevelu" a été violemment attaqué par plusieurs personnes dans les rues de Draguignan. Deux mois plus tard, les associations de défense animale continuent la mobilisation. Ils étaient près de 150 à Marseille ce dimanche sur le Vieux-Port.

Près de 150 personnes se sont réunies sur le Vieux-Port de Marseille pour défendre la cause animale
Près de 150 personnes se sont réunies sur le Vieux-Port de Marseille pour défendre la cause animale © Radio France - Lucas Valdenaire

Marseille, France

C'était il y a un peu moins de deux mois. Au petit matin du 31 mai, le corps d'un chat martyrisé est découvert par une habitante du centre-ville de Draguignan. L'animal a été roué de coups de pieds et son corps lacéré par des tessons de bouteilles.

L'affaire mobilise d'abord les policiers pour retrouver la trace des suspects. Les enregistrements de caméras de surveillance ont été décryptés, sans succès. Un appel à témoin a été lancé. A ce jour, les auteurs n'ont toujours pas été retrouvés.

"Pourquoi s'attaquer à un si faible animal ?"

Au lendemain de la découverte, l'émotion est vive chez les habitants, notamment pour les bénévoles de l'Association amis des chats de Draguignan qui nourrissaient régulièrement l'animal. Une marche blanche est organisée le 17 juin. Un mois plus tard, le samedi 22 juillet, près de deux cents personnes ont participé à une seconde manifestation devant la mairie de la cité varoise. Ce dimanche, c'était à Marseille, sur le Vieux-Port.

Les manifestants ont formé une chaîne sur le Vieux-Port de Marseille avec des pancartes à la main. - Radio France
Les manifestants ont formé une chaîne sur le Vieux-Port de Marseille avec des pancartes à la main. © Radio France - Lucas Valdenaire

Près de 150 personnes se sont réunies en mémoire de l'animal. Un rassemblement organisé par plusieurs associations de défense de la cause animale. Les militants en appellent à la police et à la justice pour faire avancer l'enquête et retrouver les coupables. "Il faut que l'enquête aille plus loin, qu'elle soit approfondie," explique Xavier Ruisei, un des organisateurs. "On veut aussi changer les mentalités".

Pourquoi s'attaquer à un si faible animal ? Pourquoi ? Qu'est-ce qu'il a fait pour qu'on le torture ? Il faut respecter l'homme, l'animal et tout ce qu'il y a autour de nous.

Une pétition de 250 000 signatures

Une pétition recueille aujourd'hui plus de 250 000 signatures. Elle réclame justice pour le chat. Les signataires appellent également à durcir la législation en matière de souffrance animale. Actuellement, la maltraitance animale est passible de peines allant jusqu'à 2 ans de prison ferme et 30 000 euros d'amende.

Tour à tour, les manifestants ont pris la parole pour témoigner au micro. - Radio France
Tour à tour, les manifestants ont pris la parole pour témoigner au micro. © Radio France - Lucas Valdenaire

"Les choses avancent, grâce notamment au travail de l'association L214," estime Jeanne Bonfils de l'association du chat libre de Marseille.

Il y a une prise de conscience également avec cette loi qui donne un nouveau statut à l'animal. L'étape suivante, c'est de faire en sorte qu'on ne puisse plus faire du mal aux animaux impunément.

Jeanne Bonfils fait référence à la loi de 2015. Désormais, dans le Code civil : l'animal devient un "être doué de sensibilité".

Quelques bougies ont été allumées pour rendre hommage à l'animal. - Radio France
Quelques bougies ont été allumées pour rendre hommage à l'animal. © Radio France - Lucas Valdenaire

Une cagnotte a également été lancée pour financer une stèle en mémoire du chat. L'objectif est atteint : plus de 2 000 euros ont été récoltés pour Chevelu.