Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Près de Rouen, des étudiants proposent d'aider des petits commerçants à "élargir leur cercle de clients"

Esig'aidais mon commerçant, c'est le nom de la page Facebook créée par des étudiants de l'école d'ingénieur ESIGELEC. Les commerçants peuvent contacter les étudiants, pour qu'ils les aident à mieux communiquer sur Internet et les réseaux sociaux.

Victor, Grégoire et Timothy se proposent d'aider les commerçants normands à se vendre sur Internet.
Victor, Grégoire et Timothy se proposent d'aider les commerçants normands à se vendre sur Internet. © Radio France - Charlotte

Des étudiants de l'école d'ingénieur ESIGELEC basée à Saint-Etienne du Rouvray ont envie d'aider les petits commerçants à mieux se vendre. Ils ont créé une page Facebook, Esig'aidais mon commerçant, où une cinquantaine d'étudiants proposent de créer des pages Facebook, des sites Internet, de développer des moyens de paiement sans contact, ou le click and collect pour les petits commerçants de la région. 

Aider les commerçants à mieux se vendre sur Internet

C'est Timothy Biblocque, 22 ans, originaire d'Evreux, qui a eu cette idée, en voyant tous ses petits commerces fermés. "Ce sont les petits commerçants qui nous font vivre toute l'année, nous étudiants, on n'a pas forcement de voiture, on ne peut pas aller dans les grands centres commerciaux, donc on va toucher tout se suite aux commerces de proximité. Je pense qu'il est temps de les aider dans cette crise", explique-t-il. Les aider en les mettant à la page sur Internet, "par exemple par la création de certains réseaux sociaux, réalisation de visuels, les accompagner pour mettre en valeur leurs produits, développer un site Internet.Avec le confinement on ne peut pas bouger, donc on va élargir le cercle de clients".

Le reportage France Bleu Normandie

Une cinquantaine d'étudiants volontaires

Timothy a convaincu une cinquantaine d'étudiants d'adhérer à son projet. Victor Kermovant, 21 ans, des Yvelines, et Grégoire, 20 ans, de Vernon, ont accepté de donner un peu de leur temps. "Avec les cours à distance, on trouve toujours un peu plus de temps, on n'a pas les trajets qui mènent jusqu'à l'école. Et puis c'est quelque chose qui nous tient à cœur donc on trouvera toujours le temps", estime Victor. "C'est toujours gratifiant d'aider quelqu'un, de se sentir utile", poursuit Grégoire.

Victor Kermovant, étudiant en 2ème année à l'Esigelec

Victor Kermovant est étudiant en 2ème année à l'Esigelec. S'il est volontaire, c'est aussi parce que ce fils de bouchers dans les Yvelines se sent particulièrement concerné. "Mes parents sont commerçants, et je sais que les périodes de confinement à cause de cette crise sanitaires sont vraiment difficiles pour les commerçants, j'ai une réelle envie de les aider, et je sais qu'un grand nombre sont en difficulté. Mes parents ne sont pas forcement à l'aise sur les réseaux sociaux, nous étant à l'aise sur les réseaux, nous qui manions la technologie tous les jours, forcement ça peut les aider. Personnellement je fais un peu de montage vidéo, donc ça pourrait être par exemple des vidéos de présentation du commerce", détaille le jeune homme.

C'est quelque chose qui nous tient à cœur donc on trouvera toujours le temps

Les commerçants ne donneront pas d'argent aux étudiants, mais ce sera du donnant donnant. "Par exemple si on va aider un coiffeur, peut-être qu'il peut offrir une coupe de cheveux à l'étudiant qui va l'aider" explique Timothy. Une aide qui sera temporaire, les étudiants ne veulent pas faire de la concurrence aux entreprises spécialisées dans le marketing.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess