Société

Près de Vierzon, un magnétiseur propose de célébrer des actes religieux

Par Michel Benoît et Marie-Audrey Lavaud, France Bleu Berry et France Bleu lundi 9 octobre 2017 à 17:05

Un magnétiseur de Theillay (Loir-et-Cher) se faisait passer pour un prêtre auprès des fidèles dans le Cher
Un magnétiseur de Theillay (Loir-et-Cher) se faisait passer pour un prêtre auprès des fidèles dans le Cher - Maxppp

Le diocèse de Bourges appelle à la méfiance. Un magnétiseur originaire de Theillay, dans le Loir-et-Cher, se présente comme prêtre, voire évêque, auprès des fidèles catholiques du nord du Cher.

Le diocèse de Bourges appelle les fidèles à la méfiance dans son bulletin officiel d'octobre. "Un habitant de Theillay (Loir-et-Cher) sème le trouble parmi les fidèles catholiques en se disant "prêtre" et même "évêque", et en posant des actes du culte qu'il présente comme équivalent à ceux de l'église catholique (baptêmes, messes, et même exorcismes)", peut-on lire dans le communiqué. Sur internet, cet homme est décrit comme "magnétiseur".

Le communiqué a été cosigné par l'archevêque de Bourges et l'évêque de Blois - Aucun(e)
Le communiqué a été cosigné par l'archevêque de Bourges et l'évêque de Blois - Capture d'écran L'Officiel du diocèse de Bourges

L'homme agit "dans le département du Cher, en particulier dans le doyenné de Vierzon". Le communiqué est cosigné par Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges, et Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois. "Il est de notre devoir de pasteurs d'éclairer les fidèles sur le fait qu'il n'est ni prêtre, ni évêque de l'Eglise catholique romaine, et de les inviter à s'adresser au clergé catholique légitimement nommé".

Cet homme, magnétiseur de profession, propose de célébrer des sacrements religieux et des exorcismes.

Ce retraité se prévaut de la qualité d'évêque, mais dans une église dissidente de Rome. Il se déclare pleinement légitime et a même décidé de porter plainte pour diffamation. Richard Faure a été consacré évêque, il y a un an en Belgique, évêque de la "petite Eglise apostolique vieille catholique". Cette Eglise est née en 1802 suite à un mouvement de de catholiques romains qui n'ont pas reconnu le concordat de 1801,qui plaçait l'église sous l'autorité de l'état. Une séparation qui depuis brouille les relations, même si la petite "Eglise apostolique vieille catholique"reconnait la fonction du pape, mais pas forcément son autorité. Richard Faure a bâti une chapelle à Theillay où il vit depuis plus de trente ans. Il dit la messe tous les dimanche devant une douzaine de fidèles, parfois plus, précise t-il. Il reconnait avoir célébré deux mariages, 4 baptêmes et deux enterrements ces dernières années. Cet ancien cheminot magnétise également les animaux, souvent bénévolement affirme t-il. "