Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Présence de public au zoo de Pont-Scorff : épinglé par la préfecture, Rewild se défend

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

La préfecture du Morbihan a publié jeudi un arrêté interdisant toute visite de public au zoo de Pont-Scorff. L'association gestionnaire, Rewild, se défend : personne n'est accueilli sur le site. Une plainte a été déposée vendredi pour dénonciation calomnieuse contre l'ex-gérant du zoo.

Le Zoo de Pont Scorff est dirigé par l'association Rewild depuis quelques semaines
Le Zoo de Pont Scorff est dirigé par l'association Rewild depuis quelques semaines © Radio France - Tudi Crequer

Rien ne va plus entre la préfecture du Morbihan et le zoo de Pont-Scorff. La semaine dernière, l'établissement était mis en demeure par le Préfet suite à ce qu'il estime être plusieurs manquements. Ce jeudi 17 septembre, le représentant de l'Etat a de nouveau publié un arrêté interdisant toute visite de public au sein du zoo. 

Début septembre, la préfecture découvre des photos d'enfants qui attendent devant les portes du site. Pourtant, l'association Rewild, gestionnaire du site depuis l'année dernière, assure ne recevoir "aucun scolaire, aucun groupe, aucun centre aéré". Pour le Préfet, en l'absence de personnes en capacité de s'occuper et de présenter au public les espèces les plus dangereuses, le site ne peut plus accueillir quiconque à l'exception de son personnel.

Des stagiaires venus passer un entretien

Contactée, l'association dément formellement toute visite au sein du zoo. Ces enfants aperçus devant l'enceinte du bâtiment seraient des jeunes stagiaires venus passer un entretien avec deux prestataires extérieurs. Car le zoo fait effectivement appel depuis de nombreuses années à deux personnes qui encadrent des autistes ou des jeunes fragiles en situation de réinsertion. Ces jeunes participent à des journées soigneurs dans le cadre de leur programme thérapeutique, encadré par une convention, précise Rewild.

L'association a donc envoyé un courrier à la préfecture pour tenter de clarifier la situation. Peuvent-ils accueillir ces jeunes autistes ? Est-ce vraiment de l'accueil au public, bien qu'aucun ticket ne soit vendu ? Si la réponse est oui, "à son grand regret", précise-t-il,  le zoo devra mettre un terme à cette collaboration.

Ce vendredi, Rewild a déposé plainte contre l'ex-gérant du zoo pour dénonciation calomnieuse

Choix de la station

À venir dansDanssecondess