Faits divers – Justice

Présidence de la LFP : le berrichon Michel Denisot renonce à se porter candidat

Par Marie-Audrey Lavaud, France Bleu Berry jeudi 3 novembre 2016 à 10:48 Mis à jour le jeudi 3 novembre 2016 à 14:52

Michel Denisot
Michel Denisot © Maxppp - Frédéric Dugit

Michel Denisot ne sera pas candidat au poste de Président de la Ligue de football professionnelle. Il est déjà engagé dans de multiples activités, cette nouvelle charge serait trop lourde.

Malgré les appels du pied, le berrichon Michel Denisot annonce qu'il ne sera pas candidat à la Présidence de la Ligue de football professionnelle. Il s'en explique sur France Bleu Berry.

J'ai été flatté de la proposition

"Cette proposition dans un premier temps m'a touché, j'étais flatté, j'étais content. Je ne pensais pas que ça pouvait m'arriver non plus. Ce n'était pas programmé du tout puisque je croyais que Jean-Pierre Denis allait continuer, ce qui était une bonne chose. L'élection étant le 11 novembre, il y avait urgence."

"J'ai pris quand même un peu de temps, j'y ai réfléchi à Heugnes (dans l'Indre) pendant tout le week-end de la Toussaint. J'ai appelé beaucoup de monde, je me suis renseigné auprès des cadres de la Ligue pour savoir exactement ce que représentait la fonction de président de la Ligue de Football".

Une fois cette charge de travail mesurée, Michel Denisot se rend à l'évidence : il ne pourra pas tout mener de front.

Mais je veux garder du temps pour moi

"Ce n'est pas possible, il faudrait que j'arrête mes activités par ailleurs, j'ai des contrats en cours, je réalise également un film : une comédie sur la télévision. Je ne peux pas tout lâcher comme ça au dernier moment, et ce sont en plus des activités auxquelles je suis attaché et engagé. Je veux garder aussi un peu de temps pour ma vie personnelle."

Michel Denisot reste représentant de la Fédération (FFF) au sein du Conseil d'administration de la LFP. Il est également vice-président de la Berri et dirige la rédaction du mensuel Vanity Fair.

Cette décision risque de faire des déçus et peut surprendre. La semaine dernière, le Président de la FFF, Noël Le Graët, avait estimé que Michel Denisot avait les épaules pour le poste.