Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Barbarin - Preynat

Prêtre soupçonné de pédophilie : le cardinal Barbarin connaissait son passé depuis 2007-2008

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Dans une interview publiée jeudi par La Croix, le cardinal Barbarin dit être au courant depuis 2007-2008 des comportements d'un prêtre soupçonné de pédophilie. Jusqu'à présent, l'archevêque disait n'avoir reçu les premiers témoignages qu'en 2014. Ce prêtre a exercé vingt-quatre ans dans le Roannais.

Philippe Barbarin est archevêque de Lyon depuis 2002.
Philippe Barbarin est archevêque de Lyon depuis 2002. © Maxppp - Joël Philippon

Roanne, France

Deux semaines après la mise en examen du père Preynat pour viol et agressions sexuelles sur de jeunes scouts, l'archevêque de Lyon dit avoir été mis au courant des "comportements" du prêtre vers 2007-2008, dans un entretien publié par le journal La Croix ce jeudi. Jusqu'à présent, le diocèse assurait que le cardinal Philippe Barbarin avait "reçu les premiers témoignages au sujet de ce prêtre à l’été 2014". Et qu'à cette date une "enquête" a été "conduite", à l'issue de laquelle il a été "décidé de lui retirer toute forme de ministère au 18 mai 2015". Les premières plaintes ont été déposées en septembre 2015.

Dans le Roannais jusqu'à l'été 2015

Le père Preynat a exercé durant vingt-quatre ans dans le Roannais (Loire). Selon l'association La Parole libérée, montée par d'anciens scouts qui accusent l'homme d'église, ce prêtre a été écarté du groupe Saint-Luc, alors indépendant, après des "faits commis en 1991".  Il est alors muté dans la Loire, à Neulise. Puis dans la paroisse de Saint-Michel en Rhône et Loire, à cheval sur les deux départements et enfin au Coteau en 2011.

Le Père Preynat, 70 ans,  est sous contrôle judiciaire depuis le 27 janvier et mis en examen pour agressions sexuelles sur quatre mineurs de 15 ans par personne ayant autorité et pour viols sur trois autres victimes qui ne sont pas encore identifiées. Lors de son audition, il aurait en fait reconnu avoir imposé des fellations. Les faits se seraient produits de 1986 à 1991, au sein du groupe de scouts qu'il a encadré du début des années 1970 à 1991 à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône), dans la banlieue ouest de Lyon.

De son côté, La Parole libérée a toujours dénoncé le "silence du diocèse" n'excluant pas "des poursuites vis-à-vis des plus hautes autorités du diocèse de Lyon". C'est ce que disait le secrétaire de l'association, Bertrand Virieux sur France Bleu Saint-Étienne Loire le 27 janvier.  Selon lui, l'homme d'église aurait insisté lors de sa garde à vue sur le fait que plusieurs cardinaux "savaient depuis 1991".

Lire aussi : Notre dossier sur "l'affaire Bernard Preynat"