Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Prévention de la radicalisation : Sibeth Ndiaye salue "l'exemplarité" de Strasbourg et du Bas-Rhin

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu

Invitée sur France Bleu Alsace vendredi, la porte-parole du gouvernement est à Strasbourg afin de rencontrer des acteurs de la prévention de la radicalisation.

Sibeth Ndiaye, le 29 octobre 2019, à l'Assemblée nationale à Paris
Sibeth Ndiaye, le 29 octobre 2019, à l'Assemblée nationale à Paris © Maxppp -

Strasbourg, France

Onze mois après l'attentat qui a fait cinq mort à Strasbourg, la porte-parole du gouvernement est dans la capitale alsacienne vendredi 8 novembre. Sibeth Ndiaye se rend dans l'après-midi au centre socio-culturel de la Meinau, pour échanger avec des acteurs de la prévention de la radicalisation. "J'ai voulu me rendre compte moi-même sur le terrain de ce à quoi étaient exposés les acteurs de terrain, les associations et les collectivités locales", a-t-elle expliqué sur France Bleu Alsace.

Mieux détecter les signaux de radicalisation

Sibeth Ndiaye a salué "l'exemplarité" du traitement de la radicalisation dans le Bas-Rhin. "Strasbourg a été la première ville à mettre en place une 'mission radicalisation', avec une adjointe au maire spécifiquement dédiée", a expliqué la porte-parole du gouvernement. En avril, le Premier ministre Édouard Philippe s'était rendu à Strasbourg déjà pour présider un comité interministériel consacré à la prévention de la délinquance et de la radicalisation.

Le gouvernement met l'accent sur les échanges nécessaires entre les acteurs, afin de détecter au mieux les signes inquiétants de radicalisation. "Il faut des moyens humains, que l'on soit capable de former des adultes référents, en qui le jeune aura confiance. Police et justice doivent être présentes également", insiste Sibeth Ndiaye, qui salue le dialogue interreligieux "fructueux" en Alsace.

Un nouveau dispositif, PAIRS, est testé à Paris, Marseille, Lyon et Lille depuis 2018, afin de suivre de près des personnes condamnées pour des faits terroristes. L'objectif est notamment de déconstruire le discours religieux.

Choix de la station

France Bleu