Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Prévention routière en Côte-d'Or : "le retour aux 90 km/h est devenu un levier d'opposition politique"

-
Par , France Bleu Bourgogne

La commission départementale de sécurité routière rend son avis ce jeudi sur le retour aux 90 km/h sur certaines routes de Côte-d'Or. Le Conseil départemental y est favorable, alors qu'il s'agit d'un retour en arrière pour l'association Prévention Routière. Son président Yves Lemaire nous répond.

Panneau à 90 km/h en double sens - illustration
Panneau à 90 km/h en double sens - illustration © Radio France - Thierry Colin

Bientôt peut-être, une partie du réseau secondaire de Côte-d'Or, reviendra aux 90 km/heures. La commission départementale de sécurité routière rend son avis ce jeudi 27 février, un avis consultatif. C'est une volonté du président du Conseil départemental, François Sauvadet, un très mauvais signal pour les associations de sécurité routière. Les arguments d'Yves Lemaire, le directeur régional de l'association Prévention routière en Bourgogne-Franche-Comté.   

"Cela va annoncer une augmentation du nombre de morts sur les routes"

Pour Yves Lemaire, le retour du 90 km/heure en Côte d'or est une mauvaise nouvelle. "Cela va de nouveau encourager au relâchement sur les routes, cela va annoncer une augmentation du nombre de morts sur les routes, selon lui. Une augmentation que l'on constate déjà en janvier, ça et là d'autres départements ont pris de telles mesures."

La guerre fait rage entre les opposants et ceux favorables aux 80km/h. Certains élus estiment qu'il n'y pas assez de données montrant l'intérêt de cette mesure, "faux ! ", estime notre intervenant. "S'arrêter, c'est 13 mètres en moins, et au bout des 13 mètres c'est un choc à 48 km/h. Toutes les données scientifiques sont du côté des 80 km/h. Selon Cerema, 230 vies ont été sauvées sur les routes de France. La donnée écologique est également une donnée non négligeable.

Insister aussi sur le préventif

Pour accompagner ce changement, les élus ont voté à l'unanimité la création d'un observatoire départemental de la sécurité routière afin de faire du préventif et de combiner les actions. "Toute action de prévention est la bienvenue bien sûr, puisque cela paye à terme plus que la répression qui calme les gens momentanément. Bien sûr nous serions partants pour participer à une telle action, mais il ne s'agit pas de doublonner avec ce qui se fait déjà," estime Yves Lemaire.

"C'est devenu un levier d'opposition politique"

Le président du Conseil Départemental propose de repasser près de 20  % du réseau à  90 km/h, soit 20%. Cela représente environ 1.100 kilomètres. "C'est devenu un levier d'opposition politique. Cette mesure, ce volte-face, résulte du mouvement des gilets jaunes. Ce questionnement apparaissait en sixième position, on se dépêche d'y donner une solution alors que les cinq premiers ne sont toujours pas solutionnés."

Sur les routes de Côtes d'Or, il y a eu 27 accidents mortels en 2019, dont 19 se sont produits sur les routes départementales

-> Ecoutez l'interview de France Bleu Bourgogne en intégralité : 

L'interview à retrouver en intégralité

Yves Lemaire - Radio France
Yves Lemaire © Radio France - Sophie Allemand
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu