Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire Xavier Dupont de Ligonnès

Pris à tort pour Xavier Dupont de Ligonnès, Guy Joao va déposer plainte

-
Par , France Bleu, France Bleu Loire Océan

Guy Joao, l'homme confondu avec Xavier Dupont de Ligonnès et arrêté par erreur en Écosse au mois d'octobre 2019 va déposer plainte dans les semaines qui viennent, révèle franceinfo ce lundi.

Confondu avec Xavier Dupont de Ligonnès, Guy Joao, retraité français, a été arrêté à l'aéroport de Glasgow en Écosse, le 11 octobre 2019.
Confondu avec Xavier Dupont de Ligonnès, Guy Joao, retraité français, a été arrêté à l'aéroport de Glasgow en Écosse, le 11 octobre 2019. © AFP - Andy Buchanan

Le 11 octobre 2019, Guy Joao, retraité français, est arrêté à l'aéroport de Glasgow en Écosse. La police croit avoir mis fin à la cavale de Xavier Dupont de Ligonnès, ce père de famille soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants à Nantes en 2011. L'information, qui se révélera fausse, est communiquée aux médias. Guy Joao est finalement libéré et innocenté après 26 heures de garde à vue. Quatre mois après, il a décidé de porter plainte selon franceinfo.

"Il n'y a pas eu d'excuses"

D'après nos confrères, cette plainte sera déposée en Écosse dans les semaines qui viennent par son avocat. Éprouvé par les heures passées aux mains de la police écossaise et le tourbillon médiatique qui a entouré son arrestation, Guy Joao affirme qu'"il n'y a pas eu d'excuses", "que des justifications". Il espère que cette action permettra de trouver le ou les responsables de cette incroyable erreur et de répondre à plusieurs questions  toujours en suspens : pourquoi a-t-il été mis en cause par des empreintes digitales ? Le signalement l'incriminant a-t-il été traité de façon "raisonnable" ? Pourquoi a-t-il été libéré plusieurs heures après l'annonce par les médias du test ADN l'innocentant ?

Pour l'heure, les versions des forces de l'ordre diffèrent. La police française affirme qu'Europol, l'agence européenne de police criminelle, l'a informée que Xavier Dupont de Ligonnès circulait dans un vol Roissy-Glasgow sous la fausse identité de Guy Joao. Mais Europol assure ne pas avoir été saisie sur cette opération. De son côté, la police écossaise affirme que c'est une autre police britannique qui a alerté les Français. 

D'après certains médias enfin, l'information a transité par la plateforme britannique Crimestoppers, qui permet des signalements anonymes. Mais la plateforme, contactée par franceinfo, ne confirme, ni n'infirme avoir reçu un signalement dans cette affaire.

Une plainte déposée contre les médias ? 

Pour la police française, les responsables sont à chercher en Écosse. Selon un haut gradé à Paris, la police écossaise a confirmé oralement à plusieurs reprises à la direction centrale de la police judiciaire que les empreintes digitales correspondaient à celles de Xavier Dupont de Ligonnès.

Guy Joao et son avocat, qui attendent de connaître le résultat de l'enquête pour "violation du secret de l'instruction" confiée à l'IGPN, la police des polices, n'excluent pas de lancer une procédure contre la police française et contre certains médias. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess