Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les forces de police déployées dans les rues de Strasbourg, le 11 décembre 2018

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Faits divers – Justice

Prise d'otage à la prison de Salon-de-Provence

lundi 30 juillet 2018 à 17:46 - Mis à jour le lundi 30 juillet 2018 à 20:48 Par Fabien Le Dû, France Bleu Provence et France Bleu

Alors que les questions de sécurité se multplient autour des prisons, une prise d'otage a eu lieu ce lundi au centre de détention de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône). Une infirmière psychiatrique a été retenue en otage pendant près de trois heures.

La prise d'otage a débuté en milieu d'après midi
La prise d'otage a débuté en milieu d'après midi © Maxppp - Alexandre MARCHI

Salon-de-Provence, France

Une infirmière psychiatrique a été prise en otage par un détenu à l'unité sanitaire du centre de détention de Salon-de-Provence, a annoncé ce lundi l'administration pénitentiaire. La prise d'otage, qui a débuté à 15h30, s'est terminée près de trois heures plus tard. "Le preneur d'otage n'est pas incarcéré pour faits de terrorisme, ni suivi au titre de la radicalisation", avait précisé l'administration pénitentiaire en premier lieu, ajoutant que les équipes régionales d'intervention et de sécurité (ERIS) étaient arrivées sur le site.

Trois heures de négociation

Les négociations n'ont jamais été interrompues, pendant ces trois heures de prise d'otage, entre l'administration pénitentiaire, le détenu et l'infirmière. C'est la directrice de l'établissement elle-même qui était en lien tout l'après-midi avec le détenu. 

L'homme, qui aurait été armé d'un couteau de cuisine ou d'une arme artisanale, a fini par se rendre auprès de l'officier de police judiciaire présent. Il a été placé en garde à vue. "L'infirmière n'est pas blessée physiquement", a précisé l'administration pénitentiaire dans un communiqué.  

Le détenu, qui devrait être mis en examen, souhaitait obtenir son transfèrement dans une autre prison, selon des sources concordantes.  "La justice donnera les suites qu'il appartiendra à ce grave incident de détention; l'administration pénitentiaire prendra pour sa part les sanctions disciplinaires qui s'imposent", a poursuivi la direction de l'administration pénitentiaire.  95% des prises d'otages sont effectuées pour une demande de transfèrement.

Tension dans les prisons françaises

La prise d'otage est intervenue alors que la ministre de la Justice Nicole Belloubet annonce une réorganisation de l'administration pénitentiaire pour améliorer la sécurité des établissements

Lundi, le jour même où deux détenus s'évadaient à leur tour par les toits de la prison de Colmar, la garde des Sceaux a annoncé ces nouvelles mesures à l'occasion de la présentation d'un rapport de l'inspection générale de la justice sur l'évasion de Redoine Faïd. Par ailleurs, les chiffres de surpopulation carcérale ont été communiqués il y a quelques jour : le nombre de détenus a atteint un nouveau record au 1er juillet, avec 70.710 personnes incarcérées dans les prisons de France.

La ministre a assuré l'infirmière son "soutien très chaleureux" et a salué "le sang-froid et le grand professionnalisme, dans ces circonstances, des personnels de Salon-de-Provence et en particulier de l'ERIS de Marseille", selon le communiqué de l'administration pénitentiaire.