Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Prise d'otage au Havre : le forcené présenté à un juge en vue de sa mise en examen

L'homme de 34 ans qui a pris en otage six personnes dans une banque du Havre jeudi soir est présenté à un juge à l'issue de sa garde-à-vue. Il devrait être mis en examen. Selon le procureur, l'arme utilisée était un pistolet d'alarme.

Prise d'otage au Havre : le forcené présenté à un juge en vue de sa mise en examen
Prise d'otage au Havre : le forcené présenté à un juge en vue de sa mise en examen © Radio France - Marie-Audrey Lavaud

Le forcené qui a pris en otage six personnes dans une agence bancaire du Havre jeudi dernier est sorti de garde-à-vue et va être présenté à un juge annonce le procureur du Havre François Gosselin. Il demande sa mise en examen "pour tentative d'extorsion avec arme, séquestration et tentative, violences volontaires et détention de substances explosives, ainsi que son placement en détention provisoire". 

Des explications confuses

Âgé de 34 ans et habitant du Havre, l'homme "fournit des explications confuses quant à ses motivations, invoquant des difficultés familiales ou le sort des enfants palestiniens" explique le procureur dans un communiqué.

On en sait plus sur l'arme que le forcené, originaire du Havre, a utilisé : "L'arme de poing dont il était muni s'avère être un pistolet d'alarme, et le dispositif artisanal qu'il a présenté comme étant une bombe était constitué de deux bouteilles d'alcool à brûler assemblées avec des pétards de feux d'artifice".

François Gosselin rappelle également qu'"aucune des six personnes retenues en otage n'a fait l'objet de violences physiques [et qu']elles ont été prises en charge par l'association d'aide aux victimes AVRE76". 

Un homme déjà connu de la justice

Toujours selon le procureur de la République du Havre, "le mis en cause est connu de la justice pour avoir été condamné à quatre reprises entre 2006 et 2016, notamment pour vol, menaces, violences, port d'arme et séquestration. Il recouvrait la liberté au terme de sa dernière incarcération en mai 2018". 

Vendredi, France Bleu Normandie vous expliquait qu'il avait déjà réalisé une prise d'otages dans une banque. C'était en octobre 2013 à Paris. Cette fois déjà, il avait retenu plusieurs heures des employés et les avait libérés petit à petit, sans violence. IL réclamait à l'époque un logement social pour son fils. Jugé en 2016, il avait été condamné à 4 ans de prison dont 3 avec sursis et obligation de porter un bracelet électronique.

Son état de santé a été estimé compatible avec la poursuite de la procédure. 

Le procureur du Havre demande sa mise en examen pour tentative d'extorsion avec arme, séquestration et tentative, violences volontaires et détention de substances explosives, ainsi que son placement en détention provisoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess