Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Prise d'otages de Lourdes : le calvaire de Monique, l'ex-compagne du forcené

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu

La garde à vue du forcené se poursuit à Lourdes ce jeudi matin, et le déroulé de cette prise d'otages se précise. L'homme en voulait principalement à son ex-compagne, Monique, et lui a infligé un après-midi de terreur.

La scène de crime au 89 rue Mozart à Lourdes
La scène de crime au 89 rue Mozart à Lourdes © Radio France - Daniel Corsand

Lourdes, France

Le forcené de Lourdes va être mis en examen ce jeudi après-midi à Pau. Mardi, il a retenu son ex compagne et ses ex beaux-parents pendant cinq heures dans leur maison de la rue Mozart. Malgré les négociations avec le Raid, il a fini par tirer sur son ex compagne, qu'il a blessée à la hanche. C'est ce coup de feu qui a déclenché l'assaut du Raid. Il a été interpellé. La garde à vue de cet ancien militaire, âgé de 50 ans, a été prolongée ce mercredi soir. La procédure va se poursuivre avec sa mise en examen pour tentative de meurtre et séquestration par un juge d'instruction de Pau. 

Aspergée d'essence et ligotée

Sa victime, Monique, 62 ans, est toujours à l'hôpital. Son ex, qui avait déjà été condamné trois fois pour des violences conjugales, est arrivé chez elle, dans cette maison qu'il a dû quitter depuis sa dernière condamnation avec un fusil à pompe et de l'essence. Il a même déclenché des départs de feux sur la façade du pavillon. Monique a aussi été aspergée d'essence dans le jardin. Puis il a demandé à ses beaux-parents d'entrer au rez-de-chaussée de la maison où ils vivent. Le Raid a pu les évacuer un peu plus tard. Monique a elle été amenée de force au premier étage où elle vit. Et en réalité, c'est elle seule qui a été retenue par le forcené. La seule réellement prise en otage. 

Le RAID de Toulouse est intervenu à Lourdes - Radio France
Le RAID de Toulouse est intervenu à Lourdes © Radio France - Daniel Corsand

Durant les négociations avec le Raid, Monique a été ligotée un temps. Pendant les discussions, l'homme a refusé de se rendre. Il a tout rejeté en bloc, et violemment. Il a été très agité tout le temps, comme on peut le voir sur la vidéo du voisin immédiat de la maison.  Et puis il a fini par tirer sur elle, au niveau de la hanche et du dos. Elle a été criblée de petits plombs qui n'ont pas causé de graves blessures. Elle a fait la morte au moment de l'intrusion des hommes du Raid, qui ont maîtrisé le forcené pendant qu'il était en train semble-t-il de retourner son arme contre lui.

Choix de la station

France Bleu