Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Prison avec sursis et travaux d'intérêt général pour des participants au carnaval illégal de Marseille

-
Par , , France Bleu Provence, France Bleu

Le tribunal correctionnel de Marseille prononce des peines clémentes envers les cinq participants au carnaval illégal de Marseille de dimanche dernier. Ils comparaissaient notamment pour des violences et des dégradations. L'un d'eux est relaxé. Les autres écopent notamment de peines avec sursis.

Les prévenus comparaissaient ce mercredi après-midi à Marseille
Les prévenus comparaissaient ce mercredi après-midi à Marseille © Radio France - Nelly Assénat

Le tribunal correctionnel de Marseille jugeait ce mercredi cinq participants au carnaval illégal qui a rassemblé 6.500 personnes dans les rues du centre-ville dimanche dernier. Trois d'entre eux ne venaient pas de Marseille. Marco, 29 ans, est Italien. Le jeune homme était suspecté de jets de pierres sur des CRS place Jean Jaurès, la procureure ayant requis trois mois de prison ferme et trois ans d'interdiction de paraître à Marseille. Finalement, il est relaxé. 

Étienne, diplômé en géographie, est originaire de Briançon. Cet étudiant au casier judiciaire vierge est condamné à trois mois de prison avec sursis. La procureur avait requis six mois de prison avec sursis. 

Victor est venu de Guéret. Le garçon est interpellé avec deux couteaux sur lui au moment de l'intervention des forces de l'ordre. La procureure requiert trois mois de prison ferme, il est condamné à 90 heures de travail d'intérêt général.

Ces deux prévenus devront également payer 846 euros à la Métropole d'Aix-Marseille Provence pour des dégradations par incendie sur des conteneurs.

Les deux derniers prévenus ressortent eux aussi avec des peines de quatre à six mois de prison, six mois pour Léo, un Aveyronnais, venu ce dimanche faire la fête à Marseille et poursuivi pour avoir jeté une bouteille sur les policiers et s'être rebellé lors de son interpellation.  

Laurent, le seul Marseillais poursuivi, écope de six mois avec sursis. Il concède à la barre : "L'alcool, désormais, c'est zéro".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess