Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Prison avec sursis pour deux agriculteurs costarmoricains

jeudi 21 juillet 2016 à 10:20 Par Fanny Beaurel, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Deux agriculteurs costarmoricains de 39 et 49 ans ont écopé ce mercredi de six et deux mois de prison avec sursis. Ils sont condamnés par le tribunal correctionnel pour des violences et des dégradations lors de la manifestation agricole du 17 février à Rennes.

Les deux agriculteurs ont comparu à Rennes ce mercredi
Les deux agriculteurs ont comparu à Rennes ce mercredi © Maxppp - Maxppp

Rennes, France

Le premier à se présenter à la barre est producteur laitier à Plumaudan. Ce 17 février,  il participe à sa première manifestation agricole pour exprimer lui aussi son ras le bol de la crise. Comme d'autres, il est à bord de son tracteur devant la préfecture de région à Rennes où la tension monte. De la terre et des gravas sont déversés contre l'un des portails tandis que les forces de l'ordre utilisent des gaz lacrymogènes.

15 500 euros à rembourser

A deux reprises,  cet agriculteur de 39 ans va reculer avec son tracteur équipé d'un racloir à l'arrière. La grille est enfoncée. " Un acte délibéré " pour la procureure, mais il conteste : " je voulais seulement remonter la terre " explique t-il. Repéré par les forces de l'ordre, un CRS va tenter de lui arracher sa plaque d'immatriculation en partie masquée mais il ne s'arrête pas. Il est condamné à 6 mois de prison avec sursis ainsi qu' à rembourser les quelques 15 500 euros de facture, occasionnés par le portail endommagé.

Une pomme de terre sur les forces de l'ordre

Le second agriculteur, lui, est éleveur de porcs à Hénanbihen. Il ne conteste pas ce que lui reproche la justice : il reconnait avoir lancé un projectile, en l'occurrence une pomme de terre , sur les CRS. " C'était un geste de dépit, je ne voulais pas blesser quelqu'un " reconnait-il. Le président apprécie son honnêteté, lui précise même que " c'est très rare " dans ce genre d'affaire. Il écope au final de 2 mois de prison avec sursis.