Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nancy : condamné pour avoir harcelé la police par téléphone

lundi 12 mars 2018 à 20:10 Par Mélanie Juvé, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Le tribunal correctionnel de Nancy a condamné ce lundi un Tomblainois à six mois de prison avec sursis pour une soixantaine d'appels malveillants au 17, le service de secours police. Le quadragénaire, également poursuivi pour des dégradations, appelait pour des demandes farfelues ou des insultes.

Le Tomblainois a appelé plus de soixante fois le 17 en moins de trois semaines.
Le Tomblainois a appelé plus de soixante fois le 17 en moins de trois semaines. © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Nancy, France

Un Tomblainois a été condamné ce lundi à six mois de sursis par le tribunal correctionnel de Nancy pour une soixantaine d'appels malveillants au 17 et des dégradations. Pendant le mois de janvier, ce quadragénaire avait appelé 64 fois le numéro de secours du commissariat de Nancy pour leur demander des renseignements ou insulter les agents.

Il incendie le paillasson de son voisin

Le 23 janvier, cet homme habitant une caravane à Tomblaine incendie le paillasson de son voisin, le soupçonnant de lui avoir volé un groupe électrogène. Il sera interpellé par la police. Le jour des faits et pendant plus de deux semaines avant, il appelle plus de soixante fois le 17. Le prévenu qui n'en est pas à sa première condamnation affirme qu'il veut signaler le différent avec son voisin, mais aussi "souhaiter la bonne année à la police ou leur demander un numéro de taxi". Des appels pas si attentionnés pour le président du tribunal qui énumère plusieurs insultes prononcées à l'encontre des forces de l'ordre : "J'emm**** la police" ou "bande d'enc****". L'avocate de la défense Me Vaxelaire plaide pour un homme fragile psychologiquement sans réelle "intention malveillante"

Pour l'avocate de la défense Me Vaxelaire, son client n'avait pas d'"intention malveillante".

Le tribunal correctionnel a également condamné cet homme à 140 heures de travaux d'intérêt général et à une obligation de soins.