Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Prison avec sursis pour une Héraultaise qui n'envoyait plus son fils à l'école

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Une mère de famille héraultaise a été condamnée à trois mois de prison avec sursis. Elle n'envoyait plus son fils de 10 ans à l'école (56 jours d'absentéisme en 2015 et 2016) malgré les lettres du rectorat. Ce jugement du tribunal correctionnel de Montpellier (Hérault) est extrêmement rare.

illustration
illustration © Maxppp -

Hérault, France

Le code pénal prévoit jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende pour les parents qui compromettent "la santé, la sécurité, la moralité ou l'éducation" de leur enfant. Il y a condamnation seulement si l'infraction est volontaire.

Or, dans le cas présent il semble bien que la maman âgée de 40 ans a été dépassée par une situation familiale très compliquée.

En pleine séparation, elle rencontre un homme qui se retrouve en prison, sans argent elle doit enchainer les ménages. Son fils en a profité pour passer son temps devant les jeux vidéo.

"Il se roulait par terre pour en pas aller en classe" raconte la mère

Généralement ce genre de cas ne se retrouve pas devant un tribunal . On organise plutôt un suivi psychologique .

Selon la justice la responsabilité de la mère est importante.

Elle n'a pas demandé d'aide, pas répondu aux relances du rectorat, aux convocations des organismes sociaux. Elle a laissé son fils se perdre dans son addiction aux jeux. Un vrai gâchis pour ce petit garçon qui a du potentiel. Il est désormais pensionnaire a la cité scolaire de la réussite, l'ex internat d'excellence de Montpellier.

Maître Jean-Baptiste Aussilloux avocat de la mère

En 2010 la loi d'Éric Ciotti (LR) prévoyait de suspendre les allocations familiales en cas d'absences répétées et injustifiées. Elle a été abrogée en janvier 2013 parce que jugée inefficace.

Selon une étude publiée en février 2014 par l'Éducation nationale, les élèves ratent en moyenne 5,4% d'heures de cours par an du fait de leurs absences, tous motifs confondus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu