Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vesoul : six mois de prison avec sursis requis contre Céline Roy

mardi 26 mars 2019 à 13:47 Par Rachel Noël et Jean-François Fernandez, France Bleu Besançon, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu

Le procureur de Vesoul a requis de la prison avec sursis pour l'ancienne porte-parole des gilets jaunes de Vesoul. Céline Roy était jugée ce mardi matin devant le tribunal correctionnel de Vesoul pour outrage envers le préfet de Haute-Saône. La décision sera rendue le 4 avril.

Céline Roy, l'ex porte parole des gilets jaunes de Vesoul, avait reconnu en garde à vue des mots désobligeants à l'encontre du préfet
Céline Roy, l'ex porte parole des gilets jaunes de Vesoul, avait reconnu en garde à vue des mots désobligeants à l'encontre du préfet © Radio France - Jean-François Fernandez

Vesoul, France

Le procureur du tribunal correctionnel de Vesoul a réclamé ce mardi  six mois de prison avec sursis et 110 heures de travail d'intérêt général, à l'encontre de Céline Roy. L'ex porte-parole des gilets jaunes de Vesoul, Céline Roy était convoquée pour outrage envers le préfet de Haute-Saône. Elle l'avait insulté dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux en décembre 2018. La décision sera rendue le 4 avril.

Une deuxième comparution devant le tribunal

C'est la deuxième fois en quelques mois que Céline Roy passe devant la justice. En décembre déjà elle avait été condamnée à 2 mois de prison avec sursis pour avoir bloqué la gare de Vesoul avec une vingtaine de gilets jaunes. Ce mardi, elle était jugée pour avoir insulté le préfet dans une vidéo sur facebook. 

Cette vidéo avait été postée début décembre alors que le préfet avait ordonné la destruction d’une cabane, occupée par les gilets jaunes. On entendait Céline Roy dire : " (...) ceux qui sont potes avec le préfet, qui sont sur mon Facebook, lui disent qu’il aille se faire enc***".

La jeune femme a exprimé ses regrets. Elle a aussi rappelé que cette vidéo avait été mise en ligne, puis effacée dans l'heure.

La relaxe demandée

L’avocat de Céline Roy a demandé la relaxe. Pour lui, l’outrage n’est pas constitué, notamment parce que le nom du préfet de Haute-Saône n’avait pas été prononcé, mais aussi parce que les insultes avaient été diffusées sur Facebook, qui est un réseau social public.

La décision sera rendue le 4 avril.