Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Prison de La Talaudière : "12 millions d'euros pour rénover c'est dérisoire" affirme l'UFAP UNSA

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La ministre de la Justice va visiter la maison d’arrêt de La Talaudière vendredi matin. Nicole Belloubet, ministre de la justice et garde des Sceaux, est attendue de pied ferme par les syndicats de surveillants.

Surveillant pénitentiaire (Illustration)
Surveillant pénitentiaire (Illustration) © Radio France - Nina Valette

La Talaudière, France

Stéphane Perrot de l'UFAP UNSA était l'invité de France Bleu ce vendredi à 7h50.

INTERVIEW - Stéphane Perrot, UFAP UNSA

Que savez-vous de cette visite de la ministre. Vient-elle pour lancer les travaux de rénovation ou pour évaluer encore la situation ?

A notre niveau on est encore dans l'étude de la rénovation. On espère que la visite nous apportera des réponses sur le cahier eds charges et le montant de l'enveloppe pour réaliser ces travaux.

Une enveloppe de 12 millions d'euros. On peut faire quoi avec cette somme ?

Pas grand chose. Cette somme est dérisoire. On ne veut pas un pansement sur une jambe de bois mais des choses concrètes. On a établi un cahier des charges avec nos priorités. A commencer par des douches dans les cellules. C'est un problème d'hygiène pour les détenus et de sécurité pour les surveillants. Ensuite les postes protégés, c'est à dire la porte d'entré principale qui est actuellement complètement vétuste, et les miradors. 

C'est réaliste en ne changeant pas de lieu ?

C'est réaliste si on met les moyens en augmentant l'enveloppe. Avec 12 millions tous ces projets sont impossibles. 

On parle des conditions des détenus mais il y a aussi celles des surveillants.

Elles sont déplorables. Travailler dans du sale, ça n'apporte rien. On a une surpopulation récurrente. On en est à mettre des matelas par terre pour les détenus. Ca crée des tensions, des bagarres. On a besoin de paroles fortes de la ministre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu