Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Prison de Sequedin : deux voitures de surveillants pénitentiaires incendiées

mardi 24 juillet 2018 à 12:18 - Mis à jour le mardi 24 juillet 2018 à 15:15 Par Margot Delpierre, France Bleu Nord et France Bleu

Dans la nuit de lundi à mardi, deux véhicules appartenant à des surveillants pénitentiaires de la prison de Sequedin, près de Lille (Nord), ont été incendiés. Selon le syndicat Force Ouvrière, il s'agit de représailles.

Deux voitures ont brûlé, trois autres ont été endommagées par les flammes
Deux voitures ont brûlé, trois autres ont été endommagées par les flammes - Capture écran communiqué UFAP Unsa Justice

Sequedin, France

La nuit de lundi à mardi était mouvementée pour les surveillants pénitentiaires en poste à la maison d'arrêt de Sequedin, près de Lille. Vers une heure du matin, selon le représentant local de Force Ouvrière, les surveillants ont intercepté une quarantaine de colis. Ces colis étaient lancés dans l'enceinte de la prison par des personnes de l'extérieur. Certains détenus, en colère, ont insulté et menacé les gardiens.

Une heure plus tard, deux véhicules appartenant à des surveillants ont été incendiés sur le parking du personnel. Trois autres se trouvant à proximité ont aussi été touchés. Pour le secrétaire local de Force Ouvrière Sébastien Corselis, il est clair qu'il s'agissait "de représailles"

Le syndicat UFAP Unsa Justice demande "que les personnels pénitentiaires soient autorisés, en service de nuit, à garer leur véhicule dans l'enceinte de l'établissement".  Il réclame aussi "une prise en charge financière par l’administration : les dégâts sont liés à leur fonction et à l’exercice de leurs missions".

Quant à Force Ouvrière, l'organisation souhaite l'installation de caméras de vidéosurveillance ainsi que du personnel pour sécuriser les parkings. Sur celui dédié aux visiteurs, la voiture d'un salarié d'une entreprise privée, venu faire de la maintenance, a été brûlée la semaine dernière, toujours selon Force Ouvrière. En mars 2017, le véhicule d'un surveillant avait également été incendié.