Faits divers – Justice DOSSIER : La nouvelle maison d'arrêt de Saint-Bonnet-les-Oules

Prison du Sud Loire : un "coup de massue" pour le maire de Saint-Bonnet-les-Oules

Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire vendredi 27 janvier 2017 à 19:54

 Le maire Guy Françon et son adjointe Cassandre Janvier abattus après la réunion en préfecture
Le maire Guy Françon et son adjointe Cassandre Janvier abattus après la réunion en préfecture © Radio France - Sandrine Morin

Le 27 janvier, une nouvelle réunion, a été organisée à propos de la construction de la future prison. Elle avait pour objectif de comparer les différents terrains susceptibles d’accueillir le centre pénitentiaire. Mais pour le maire de Saint-Bonnet-les-Oules, la "réunion était pipée".

Une réunion de plus a eu lieu au sujet de la futur prison du sud de la Loire ce vendredi 27 janvier après-midi. Une réunion en préfecture avec les parlementaires, les maires des six communes où un projet est envisagé et les représentants du ministère de la justice.

À la sortie, le maire de Saint-Bonnet-les-Oules, Guy Françon était très déçu, abattu même. Sur les huit sites examinés, seul celui de sa commune semble tenir la route selon la préfecture. Pour le maire, ce rendez-vous était une "réunion alibi".

Il faut assumer ses responsabilités. Si pour eux, c’est le seul projet valide : ils viennent me le dire et l’annoncer à ma population" - Guy Françon, le maire de Saint-Bonnet-les-Oules

"Cette réunion pour moi aujourd’hui elle était pipée d’avance. Sur les cinq autres communes, les sites ne correspondaient pas du tout. Ils ont fait ça pour nous faire fermer notre gueule. En disant aujourd’hui : on a analysé les projets, seul le vôtre est bon. Et ils n’ont pas eu le courage de me le dire" s'emporte-t-il. "À un moment il faut assumer ses responsabilités. Si pour eux, c’est le seul projet valide : ils viennent me le dire et l’annoncer à ma population".

"Un coup de massue" : Guy Françon

Autre point d'inquiétude pour la commune de Saint-Bonnet-les-Oules, le projet a été légèrement déplacé et le terrain agrandi. Ce qui a permis de lever les objections (de réseau, de lignes à hautes-tension ect...) qu'avait avancé la municipalité.

→ À lire aussi :