Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Il casse des vitrines de banques à Rennes : prison ferme pour un gilet jaune

-
Par , France Bleu Armorique

Quatre mois de prison ferme pour avoir dégradé les vitrines de deux banques et un distributeur dans le centre ville de Rennes samedi 2 novembre. Décision du tribunal à l'encontre d'un gilet jaune de Saint-Brieuc.

La Cité Judiciaire de Rennes
La Cité Judiciaire de Rennes © Radio France - Céline Guétaz

Rennes, France

Un gilet jaune originaire de Saint-Brieuc a été condamné ce lundi 4 novembre à quatre mois de prison ferme et quatre mois avec sursis avec mise à l'épreuve pour avoir dégradé les vitrines de deux banques et un distributeur dans le centre-ville de Rennes samedi 2 novembre. L'homme âgé de 30 ans participait au rassemblement organisé place de la République. Il a été vu par un commerçant en train de briser ces vitrines avec un marteau de couvreur. La police qui l'a interpellé dans la foulée a trouvé dans son sac deux masques et des fusées. L'homme a reconnu les faits devant le tribunal correctionnel de Rennes.

"J'en ai ras le bol de ce qui se passe et je n'aime pas les banques" explique le prévenu

Coup de colère

A la recherche d'un emploi et en difficultés financières, ce père divorcé a expliqué avoir été pris d'une grande colère. "J'en ai ras le bol de ce qui se passe et je n'aime pas les banques" explique-t-il en larmes, tout en reconnaissant avoir commis un acte "débile". Le trentenaire, surnommé "Thor" par les autres gilets jaunes souffre de bipolarité. "Apres avoir tout cassé, j'ai paniqué, je ne savais plus où j'étais."

Connu de la justice

L'homme est connu de la justice. Il a déjà été condamné à 10 reprises depuis 2010 pour des faits de vol, de violences ou de conduite sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants. Dans la salle une vingtaine de membres des gilets jaunes étaient présents pour le soutenir. Le gilet jaune a aussi interdiction de venir manifester à Rennes pendant deux ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu