Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Prison ferme à Perpignan pour avoir capturé des oiseaux à la glu

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Un Perpignanais était jugé ce jeudi devant le tribunal correctionnel pour avoir capturé des chardonnerets avec des pièges particulièrement cruels. Réputés pour leur chant, ces oiseaux protégés se revendent à prix d’or sous le manteau.

© Maxppp - PHOTOSHOT/MAXPPP

Perpignan, France

C’est à la fois son plus bel atour et sa plus grande faiblesse : le chant du chardonneret est réputé comme l’un des plus beaux du règne animal. Les trafiquants sont prêts à tout pour capturer ce petit oiseau bariolé et protégé, quitte à imaginer les pièges les plus machiavéliques.

Le 16 décembre 2013, des inspecteurs de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage tombent sur un trafiquant en flagrant délit dans la périphérie de Perpignan (prés du mas Boluix).

Dans une cage, un chardonneret sert d’appât pour attirer ses congénères sauvages. Tout autour, des bâtonnets enduits de colle sont disposés pour que les oiseaux, attirés par le chant, puissent se poser. Et s’engluer.

"C’est une technique de capture particulièrement cruelle", se désole Maitre Dorothée Ramio, avocate de la Ligue des protection des oiseaux et du Groupe ornithologique du Roussillon, parties civiles lors du procès. "Il n’est pas rare qu’en décollant les oiseaux, les pattes soient arrachées."

Revendu à prix d’or

"Le phénomène de capture est très répandu" estime la procureur, "car les chardonnerets font l’objet d’un commerce au noir très important". Le prix de vente dépasse souvent la centaine d’euros. Mais pour les plus beaux spécimens, les prix peuvent atteindre "de 1000 à 1500 euros" selon les associations.

Maitre Ramio, avocate des parties civiles

Jugé ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Perpignan, le trafiquant écope de 15 jours de prison ferme et 2.000 euros d’amende. Il devra aussi verser 1.000 euros de dommages et intérêt à la LPO et au GOR.

    - Maxppp
© Maxppp - BENELUXPIX/MAXPPP
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu