Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Prison ferme pour des voleurs pris la main dans le sac

mardi 4 octobre 2016 à 6:00 Par Germain Treille et Claudia Calmel, France Bleu Mayenne

La police a surpris trois hommes entrain de cambrioler un appartement à Laval. Une voisine, vigilante, avait donné l'alerte.

Palais de Justice (illustration)
Palais de Justice (illustration) © Radio France

Laval, France

Une dame qui entend des bruits suspects vers 4 heures du matin ce samedi 1er octobre mais qui sait que ses voisins, propriétaires d'une maison dans le quartier d'Avesnières, sont en vacances. Elle appelle donc la police qui intervient aussitôt. Les fonctionnaires constatent que l'une des fenêtres du sous-sol est brisée. Ils découvrent un rez-de-chaussée sans dessus-dessous. Tiroirs ouverts et des objets un peu partout par terre. Il y aussi un sac avec de l'argenterie et des téléphones portables dedans. Les policiers tombent finalement sur les trois hommes à l'étage en train de fouiller dans un bureau. Les cambrioleurs, en état d'ébriété, se laissent arrêter sans résistance.

Rôle de chacun

Ce lundi, en comparution immédiate, au tribunal correctionnel de Laval, il n'a pas été facile de déterminer le rôle de chacun. Ils sont d'accord pour dire qu'ils cherchaient un endroit pour terminer leur folle soirée arrosée, mais aucun ne reconnait l'intention de voler dans une maison. Le premier ne se souvient de rien, le deuxième, un jeune Tunisien de 18 ans, reconnait peu à peu les faits. Le dernier, en revanche, affirme avoir rejoint ses deux compères une heure après leur arrivée sur les lieux du cambriolage et de n'avoir touché à rien.

Le procureur se montre sévère. Il demande des peines allant de 6 mois à 3 ans de prison. Les juges sont plus cléments. Les deux premiers écopent de 4 mois ferme. Le 3ème est relaxé au bénéfice du doute.